Comptes des émissions atmosphériques (1990-2008) [AEA]

Updates

30/09/2011

Les comptes des émissions atmosphériques enregistrent les émissions de CO2, CH4, N2O, HFC, PFC, SF6, CFC, HCFC, SO2, NOx, NH3, NMVOC, CO, PM10, PM2.5 exprimées en unités physiques par branche (NACE Rév.1.1) et pour trois catégories de consommation des ménages (chauffage, transport, autres) sur la période 1990/95-2008.

Les comptes des émissions atmosphériques enregistrent les émissions de CO2, CH4, N2O, HFC, PFC, SF6, CFC, HCFC, SO2, NOx, NH3, NMVOC, CO, PM10, PM2.5 exprimées en unités physiques par branche (NACE Rév.1.1 à 2 chiffres) et pour trois catégories de consommation des ménages (chauffage, transport, autres). Les émissions de HFC, PFC, SF6, CFC en HCFC sont comptabilisées sur la période 1995-2008, tandis que les autres le sont sur la période 1990-2008. Les comptes sont établis selon le principe de résidence et les totaux diffèrent donc des totaux mentionnés dans les inventaires des émissions de la Belgique. Ces derniers présentent les émissions libérées sur le territoire belge alors que les comptes des émissions de polluants atmosphériques totalisent les émissions des résidents belges indépendamment du territoire où elles sont générées.

Quatre indices sont calculés à partir des polluants individuels : deux pour les gaz à effet de serre (GES), un pour les gaz acidifiants (ACID) et un pour les précurseurs d’ozone troposphérique (TOFP). Pour les gaz à effet de serre, il s’agit de l’indice Kyoto GES (1995-2008) et d’un indice simplifié (sGES) qui n’intègre que le CO2, le CH4 et le N2O (1990-2008).

Les intensités sont également calculées pour trois indices : l’indice Kyoto et les indices pour les gaz acidifiants et les précurseurs d’ozone troposphérique. Elles sont exprimées en quantité d’émissions par unité de valeur ajoutée pour les branches et par unité de dépense de consommation pour les ménages.


Please do not visit, its a trap for bots