Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Visions à long terme - Concepts et application au développement durable [Planning paper 113]

Ce Planning Paper répond au besoin d’information sur la notion de Vision à long terme (VLT) de développement durable. Il définit les concepts de base et certaines applications récentes ou en cours à différents niveaux de gouvernance. Il situe dans ce cadre l'obligation introduite en 2010 dans la loi sur la stratégie fédérale belge de développement durable d’adopter une VLT pour guider l’élaboration des Plans et des Rapports fédéraux. Ce Planning Paper décrit aussi les contributions de différentes institutions et parties prenantes à l'élaboration de cette VLT adoptée en 2013. Il présente enfin les objectifs à 2050 et les indicateurs de cette VLT et tire les conclusions de ce processus fédéral.

La notion de long terme est souvent réservée à des horizons temporels beaucoup moins lointains que 2050. La stratégie Europe 2020 est, par exemple, présentée comme une stratégie à long terme alors que son horizon est de moins d’une décennie. Pourquoi le long terme couvre-t-il plusieurs décennies lorsqu’il s’agit d’une démarche de développement durable ? Parce que des visions sur un horizon aussi lointain sont aussi utiles pour anticiper les risques de non durabilité que nécessaires pour pouvoir y répondre par des politiques de développement durable suffisamment ambitieuses.

Les VLT de développement durable sont en effet utiles parce que leur élaboration oblige à s'interroger sur des évolutions lentes, peu perceptibles à court terme, mais dont, à long terme, l’accumulation et les impacts peuvent devenir très préoccupants:

  • certains changements lents, peu perceptibles d’une année à l’autre, ne deviennent significatifs qu'après s’être accumulés pendant de nombreuses années. Qu'il s'agisse du vieillissement de la population, du réchauffement global ou des pertes de diversité biologique, seule l’observation de leurs tendances passées en longues périodes (voir par exemple les indicateurs du site www.indicators.be) et l'anticipation de leurs évolutions futures sur plusieurs décennies permettent d'en mesurer l'ampleur;
  • les impacts graves ou irréversibles de certains changements surviennent parfois progressivement et de nombreuses années après qu’ils aient débuté. Ainsi, le réchauffement global actuel provoque une hausse du niveau des mers qui s’étalera sur plusieurs siècles. Dans le cas des pertes de diversité biologique, la disparition ou la raréfaction de quelques espèces ne perturbe généralement guère un écosystème. Cependant lorsqu'un certain seuil est franchi, un nombre d'espèces ou d'individus plus important ayant disparu au fil des ans, cet écosystème court le risque de connaître des changements très rapides avec des impacts importants sur la vie en société.

Les VLT de développement durable sont donc utiles pour pousser à explorer de telles questions mais aussi nécessaires parce qu’elles permettent de visualiser des alternatives au mode de développement actuel et à ses tendances et conséquences à long terme. En effet, le choix d’un horizon aussi lointain devrait permettre de mener une politique de développement durable suffisamment ambitieuse pour infléchir les évolutions préoccupantes et atteindre des Objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2050. Une telle politique ne peut être envisagée qu'à long terme, car il s'agit de développer de nouvelles connaissances et de changer des infrastructures et des comportements, ce qui ne peut être réalisé que progressivement.

Adopter aujourd'hui une VLT comportant des ODD sur l’état de la société en 2050 permettra aussi de vérifier, tout au long de la période qui sépare le présent de cette échéance, que l’ampleur des investissements et des changements opérés est suffisante pour les atteindre. C’est d’ailleurs pour contribuer à ce type de suivi et de surveillance que les indicateurs du site http://www.indicators.be mesurent l’écart entre le niveau des dernières observations disponibles et les ODD actuellement attribués à ces indicateurs.

Ce Planning Paper est constitué de deux parties.

  • La première partie du Planning Paper définit la notion de VLT de développement durable, d'une part telle qu'utilisée en prospective, et d'autre part telle qu'introduite dans le cadre légal au niveau fédéral belge. Les applications de cette notion à différents niveaux en Belgique sont également passées en revue, de même que celles de l’Union européenne, de ses Etats membres et d’autres pays industrialisés. Le concept d’Objectif de développement durable (ODD) pour la planète, né à la Conférence sur le développement durable de Rio+20 en juin 2012, est également présenté. Des conclusions sont tirées à partir de l’observation de ces quelques progrès dans l'application d'une approche à long terme.
  • La seconde partie est entièrement consacrée à l’élaboration d’une VLT de développement durable en 2011/2012 au niveau fédéral belge. Le contexte institutionnel dans lequel ont travaillé les différents acteurs du développement durable est rappelé, de même que leurs contributions respectives à cette élaboration et le rôle du Parlement fédéral. Le résultat de ces travaux est la VLT adoptée par le  gouvernement fédéral belge dont le texte est intégralement reproduit dans cette seconde partie. Les conclusions tirées de ce Planning Paper permettent de comprendre l'utilité et la nécessité de tous ces travaux.

  PDF & Download

Date(s)

  Type de publication

Planning & Working Papers

Please do not visit, its a trap for bots