Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Dépenses des ménages et transport - Analyse thématique [Working Paper 02-14]

Ce working paper décrit les principales évolutions des dépenses de consommation des ménages en Belgique pour la fonction de transport. Plusieurs sources de données sont exploitées : d’une part, les données issues des comptes nationaux sur les dépenses de consommation finale des ménages (ICN, Eurostat) et, d’autre part, les résultats des enquêtes sur le budget des ménages (DGSIE).

Les résultats présentés décrivent les dépenses effectivement consenties par les ménages pour la fonction de transport. Ces dépenses incluent toutefois un certain nombre de dépenses imputées comme les avantages en nature octroyés par les employeurs à leurs salariés (p. ex. les voitures de société et les abonnements de train). 

En 2012, 12,0% des dépenses de consommation finale des ménages en Belgique étaient consacrées au transport. Il s’agit du quatrième poste de dépenses des ménages, après le logement (24,3%), l’alimentation (13,6%) et les biens et services divers (12,4%). Ces dépenses ont enregistré une hausse au cours de la période étudiée (2000-2012), tant à prix courants (+42,0%) qu’en volume (+4,3%). Les frais liés à l’utilisation de véhicules personnels (carburant, entretien, etc.) représentent plus de la moitié de ces dépenses (64,7% en 2012). Ces frais ont fortement augmenté à prix courants entre 2000 et 2012 (+46,3%). Cette hausse est essentiellement expliquée par une variation des prix (notamment des carburants) et non par un effet « volume » (diminution de 4,0% entre 2000 et 2012). Les dépenses d’achats de véhicules (automobiles neuves et d’occasion principalement) occupent la deuxième place dans les dépenses de transport des ménages (26,2% en 2012). Celles-ci augmentent à prix courants et en volume au cours de la période considérée, de même que les dépenses de services de transport, troisième et dernier poste de dépenses de transport étudié. Ces dernières ont néanmoins un poids limité dans les dépenses de transport des ménages en Belgique (8,3% en 2000 et 9,1% en 2012), bien qu’en évolution croissante. Elles sont essentiellement composées des dépenses de transport ferroviaire, routier et aérien de passagers. Ces trois postes de dépenses enregistrent une hausse significative, tant à prix courants qu’en volume, au cours de la période étudiée.

Les principales évolutions observées en Belgique sont brièvement comparées à celles de l’Allemagne, de la France, des Pays-Bas et de l’UE27. La Belgique enregistre une part du transport dans les dépenses totales des ménages légèrement moins élevée que dans les autres pays étudiés. Cette part est particulièrement faible en ce qui concerne les dépenses de services de transport (1,1% des dépenses totales en 2012 contre 2,7% en Allemagne, 2,6% dans l’UE27, 2,3% en France et 2,0% aux Pays-Bas). Néanmoins, ces derniers résultats doivent être interprétés avec prudence, les dépenses de consommation ne reflétant pas précisément le comportement de mobilité des ménages (p.ex. application de tarifs préférentiels pour les seniors).

Le dernier chapitre décrit le comportement de consommation des ménages belges à partir des résultats issus des enquêtes sur le budget des ménages sur la période 2008-2010. Il ressort de ces résultats qu’en moyenne, les dépenses de transport annuelles augmentent avec le revenu du ménage et diminuent avec la catégorie d’âge de la personne de référence (après 30-39 ans). En outre, les ménages bruxellois dépensent globalement moins pour la fonction de transport que les ménages résidant en Flandre et en Wallonie mais dépensent une somme deux fois plus élevée pour les services de transport. Les frais d’utilisation de véhicules occupent la première place dans les dépenses moyennes de transport des ménages, suivis des achats de véhicules puis des services de transport, et ce, quels que soient l’âge, les revenus et la région dans laquelle résident les ménages.

  Documents associés

None

  PDF & Download

  Auteurs


 
A : Auteur, C : Contributeur

Date(s)

  Type de publication

Planning & Working Papers

Please do not visit, its a trap for bots