Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Les espérances de vie/de santé selon le statut socio-économique - Revue de la littérature [REP_CEP_03]

Ce rapport présente une revue (non exhaustive) de la littérature sur les études permettant d’apporter un éclairage quant à l’impact du statut socio-économique sur les espérances de vie et les espérances de santé.

Les études sur les espérances de vie et de santé se basent essentiellement sur le niveau d’instruction ou la catégorie socioprofessionnelle comme indicateur du statut socio-économique. Quelques éléments peuvent déjà être mis en évidence:

  • L’espérance de vie augmente avec le niveau d’instruction : l’écart entre l’espérance de vie à 25 selon le niveau d’instruction (primaire vs supérieur) est de 5 années pour les hommes et de 4 années pour les femmes sur la base des données belges de 2001 (Van Oyen (2011)).
  • L’espérance de vie des femmes est supérieure à l’espérance de vie des hommes, quel que soit le niveau d’instruction ou la catégorie socioprofessionnelle. De fait, en moyenne, même les ouvrières vivent plus longtemps que les hommes cadres.
  • Le gradient social joue à la fois sur la durée de vie mais également sur la durée de vie en bonne santé. De plus, les inégalités face à la santé (mesurée par l’espérance de santé) sont supérieures aux inégalités face à la mort (mesurée par l’espérance de vie).
  • Les espérances de santé à 25, 35 ou 50 ans selon la catégorie socioprofessionnelle sont des indicateurs intéressants à exploiter. Ils permettent de mettre en évidence le nombre d’années vécues en bonne santé durant la période – potentielle – d’activité sur le marché du travail, selon la catégorie socioprofessionnelle. À titre d’illustration, sur la base de l’étude de Van Oyen (2011) (données belges de 2001), un homme de 25 ans avec un diplôme primaire vivra en moyenne jusqu’à 62 ans en bonne santé, contre 71 ans pour un diplômé du supérieur.
  • L’espérance de vie plus élevée pour les femmes concerne surtout un nombre plus important d’années vécues en mauvaise santé.

Pour avoir des résultats récents pour la Belgique, il serait intéressant suivre les travaux de l’Institut de Santé Publique sur les espérances de santé selon la position sociale (formation et position sur le marché du travail) sur la base des enquêtes SILC (Statistics on Income and Living Conditions) de 2004 à 2014. Les résultats repris dans ce rapport doivent être interprétés en termes de corrélation et non de causalité. En effet, les espérances de vie et de santé ne sont que des indicateurs qui synthétisent l’impact des multiples déterminants de la santé.

  Documents associés

    None

  Données à consulter

None

  PDF & Download

  Auteurs


 
A : Auteur, C : Contributeur

  Date(s)

  Type de publication

Reports

Please do not visit, its a trap for bots