Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

What are the consequences of the AWG 2018 projections and hypotheses on pension adequacy? Simulations for three EU member states [REP_11732]

Afin de préparer le « Pension Adequacy Report 2018 » par la Commission européenne et le Comité de la protection sociale (CPS), des équipes de la Belgique, de la Suède et de l’Italie ont collaboré pour simuler l’évolution possible de l’adéquation des pensions à l’aide de leurs modèles de microsimulation respectifs en tenant compte des scénarios et projections élaborés par l’AWG. Les résultats de cet exercice complètent les simulations de l’AWG concernant l’impact budgétaire du vieillissement. Les résultats de ce rapport sont décrits à la section 5.1.2 du « 2018 Pension Adequacy Report ».

Les dépenses de pension représentent une partie importante des dépenses publiques dans les États membres de l’UE (Commission européenne, 2015b, Graphique 3, page 5). C’est pourquoi l’Ageing Working Group (AWG) porte une grande attention aux pensions et aux réformes des pensions. L’Ageing Report décrit l’évolution future des dépenses publiques (de pension) à politique inchangée et en identifie les principales causes sous-jacentes, notamment la démographie, l’évolution du marché du travail, (la réforme des) les conditions d’éligibilité et le calcul des allocations de pension et d’autres systèmes de sécurité sociale liés à l’âge.

Toutefois, l’adéquation actuelle et future des prestations de sécurité sociale, et notamment des pensions, est également un aspect de la protection sociale qui réclame et retient une grande attention à l’échelle de l’UE. Le Comité de la protection sociale (CPS) suit la situation sociale et l'évolution des politiques de protection sociale au sein de l’UE. Il charge le SPC Working Group on Ageing Issues (SPC WG-AGE) d’élaborer un « 2018 Pension Adequacy Report » (2018 PAR) décrivant les tendances actuelles et attendues en matière d’adéquation des pensions.

Le SPC WG-AGE utilise les projections de l’AWG sur les benefit ratios et analyse les taux théoriques de remplacement de manière approfondie. Il avait déjà reconnu dans le 2012 PAR qu’il ne pouvait évaluer la mesure dans laquelle les régimes de pension des États membres contribueront à atteindre l’objectif consistant à réduire le nombre de personnes âgées exposées à un risque accru de pauvreté et d’exclusion sociale (CE, 2012, 137). Il avait ajouté dans le même rapport que « si tous les États membres étaient en mesure d’appliquer des modèles de microsimulation dynamique à cette tâche, il serait possible de construire des scénarios susceptibles d’aider les décideurs politiques (op. cit., 138). Afin de préparer le 2018 PAR, des équipes de la Belgique, de la Suède et de l’Italie ont collaboré pour simuler l’évolution possible de l’adéquation des pensions à l’aide de leurs modèles de microsimulation respectifs en tenant compte des scénarios et projections élaborés par l’AWG ainsi que de la réglementation existante en matière de pensions. En tant que tels, les résultats de cet exercice complètent les simulations de l’AWG concernant l’impact budgétaire du vieillissement par des projections sur l’adéquation des pensions. Les résultats de ce rapport sont décrits à la section 5.1.2 du « 2018 Pension Adequacy Report ».

Contrairement aux autres pays, la Belgique connaît une augmentation continue du coût des pensions, parce que l’impact du vieillissement de la population sur le coût des pensions est plus important que les effets de réduction des coûts, comme l’accroissement du taux d’emploi et l’augmentation de l’âge effectif de la retraite. Toutefois, ces deux facteurs entraînent une pension moyenne plus élevée après la mise à la retraite, réduisant ainsi le risque de pauvreté en Belgique. En Italie, les dépenses de pension par rapport au PIB resteraient stables dans un premier temps, puis augmenteraient jusqu’en 2040 environ avant de reculer sensiblement par la suite. L’augmentation avant 2040 résulterait d’une faible croissance de la productivité et de l’accès de cohortes importantes à la retraite. La baisse ultérieure s’expliquerait par le remplacement progressif des pensionnés ayant reçu une allocation dans l’ancien régime Defined Benefit par des pensionnés recevant une allocation moins élevée dans le régime NDC mis en oeuvre par les réformes de 1995 et 2011. Le régime Notionally Defined Contribution (NDC) moins généreux (surtout pour les personnes présentant des carrières interrompues) entraînerait une baisse du benefit ratio et une hausse du risque de pauvreté des pensionnés. En Suède, les dépenses brutes de pension par rapport au PIB devraient rester relativement stables, notamment en raison de l’immigration nette comparativement élevée. En 1996, la Suède a introduit un régime de pension NDC. Les pensions ont été adaptées à la baisse pour tenir compte de l’accroissement de l’espérance de vie, ce qui ferait baisser le benefit ratio dans les projections. Cette baisse serait encore renforcée par l’hypothèse, retenue par l’AWG, d’un âge effectif de la retraite constant. De ce fait, le risque de pauvreté des pensionnés s’accroîtrait sensiblement en Suède. L’Italie a également adopté un régime NDC, mais l’introduction récente d’un ajustement automatique de l’âge de la retraite à l’accroissement de l’espérance de vie devrait compenser la majeure partie de l’effet de la correction actuarielle. Dans les deux cas, on peut conclure que la mesure dans laquelle le marché du travail est en mesure d’offrir des carrières plus longues et stables aux travailleurs âgés sera cruciale pour maintenir les pensions à un niveau suffisant.

Même si les trois modèles utilisés dans le cadre de ce projet diffèrent par leur portée et leur taille et n’ont pas été élaborés à des fins de comparaison internationale, ce projet montre comment la microsimulation dynamique peut être utilisée pour rapprocher l’étude de la soutenabilité budgétaire des pensions et l’évaluation de l’adéquation de ces dernières. En tant que tel, il montre tout le potentiel de ces techniques de simulation en Europe.

  Documents associés

None

  PDF & Download

  Auteurs

, ,
 
A : Auteur, C : Contributeur

Date(s)

  Type de publication

Report

Please do not visit, its a trap for bots