Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Outils et méthodes du Bureau fédéral du Plan [Working Paper 07-06]

Dans ce Working Paper, les instruments utilisés au BFP sont classifiés en trois groupes : modèles nationaux, modèles internationaux et autres outils et méthodes. Les instruments décrits dans ce document sont utilisés pour produire des analyses et des projections dans un large éventail de domaines : analyses de cycles économiques et projections à court terme, analyses macrosectorielles et perspectives à moyen terme, projections à long terme et problématique du vieillissement, relations inter-sectorielles, économie internationale, analyses du marché de l’emploi, finances publiques, analyses démographiques, économie des transports, analyses du marché de l’énergie, questions environnementales et développement durable. Ce document ne donne qu’une vue d’ensemble des principaux outils et des principales méthodes. Pour plus d’informations, chaque fiche descriptive est suivie d’une liste brève de documents plus techniques et d’applications, ainsi que de l'adresse mail de contact au BFP.

La principale mission du Bureau fédéral du Plan (BFP) est de produire des analyses et des projections économiques, sociales et environnementales utiles à l’élaboration de politiques. Pour ce faire, le BFP a mis au point, au fil des ans, un certain nombre d’outils et de méthodes. Ces instruments revêtissent diverses formes : modèles formels simulant des comportements économiques, outils statistiques, outils comptables, cadres systémiques moins formels, etc. La validation empirique a toujours été une préoccupation (ce qui explique l’attention particulière accordée à l’élaboration de bases de données) et peut être considérée comme un élément commun à l’ensemble des instruments, au-delà de leur apparente hétérogénéité.

Le BFP a derrière lui une longue tradition en matière de développement et d’exploitation de modèles à des fins d’analyse de politiques. Les instruments du BFP ont sensiblement évolué avec le temps. Ce Working Paper ne présente pas une rétrospective de près de quatre décennies d’expérience avec différents outils et méthodes, mais plutôt un bref aperçu des principaux instruments, qu’ils soient opérationnels ou en cours de développement au BFP. Il y a donc lieu de considérer cette étude comme un instantané d’une recherche en perpétuelle évolution.

Au fil des ans, les outils et les méthodes en usage au BFP ont suivi un processus d’approfondissement et d’élargissement : les instruments existants ont été mis à jour, tandis que de nouveaux modèles ont été mis au point dans des nouveaux domaines d’étude. Les imperfections que présentent ces instruments, qui apparaissent généralement lors de leur utilisation effective, donnent naissance à des versions revues et corrigées. Chemin faisant, on y intègre de nouvelles notions théoriques et des techniques empiriques avancées (une fois qu’elles semblent bien établies). La mise au point de nouveaux outils reflète habituellement l’apparition de nouveaux faits de société, l’émergence de nouvelles questions politiques ou des missions légales nouvelles.

S’il est important de mettre au point des instruments et des méthodes, il est tout aussi important, si pas davantage, de bien les utiliser afin de produire des analyses et des projections. L’expérience du BFP en tant qu’utilisateur de modèles montre tout d’abord que les instruments doivent être utilisés pour ce quoi ils ont été conçus (« à objectif différent, modèle différent »). Pour savoir si un outil convient à un certain type d’analyse, il faut, par-delà ses possibilités techniques, évaluer la mesure dans laquelle ses mécanismes sous-jacents sont en adéquation avec le phénomène étudié. Les chercheurs du BFP sont conscients des limites des outils, lesquelles découlent essentiellement du fait qu’ils impliquent inévitablement une stylisation d’une réalité de plus en plus complexe. Il n’existe pas de modèle suprême pour l’économie belge, qui couvrirait tous les aspects de l’économie que les décideurs politiques doivent prendre en compte. C’est la raison pour laquelle le BFP combine souvent plusieurs outils pour produire ses analyses et ses projections. Les modèles et les outils partent de points de vue différents et ont leurs propres forces et faiblesses. Au final, le BFP synthétise les résultats produits par différents instruments afin de contribuer à l’élaboration de politiques.

En dépit des réserves citées plus haut, l’utilisation d’instruments plus ou moins formalisés a l’avantage indéniable d’accroître le degré de rigueur des analyses. De plus, la description des caractéristiques des instruments utilisés contribue à la transparence méthodologique, un principe qui revêt une importance cruciale aux yeux du BFP

  Documents associés

  PDF & Download

  Auteurs

Ouvrage collectif
 
A : Auteur, C : Contributeur

Date(s)

  Type de publication

Planning & Working Papers

Please do not visit, its a trap for bots