Bruno Hoornaert

Bruno Hoornaert travaille au sein de l'équipe "Énergie - Transport" depuis 2002. Dans cette équipe, il est chargé de la collecte et du traitement des données et d’indicateurs relatifs à la mobilité et au transport. Ces données peuvent également être consultées en ligne sur le site web du Bureau fédéral du Plan. Pour l'élaboration des perspectives trisannuelles concernant la demande de transport à l'aide du modèle PLANET, il se concentre sur le transport de marchandises et les émissions et participe à l’élaboration d’études d’impact de politiques en la matière.

 

Coordonnées

Equipes

  • Energie et transport
  • Demande de transport et capacité du réseau ferroviaire belge

    Le modèle PLANET, développé par le Bureau fédéral du Plan dans le cadre d’un accord de collaboration avec le SPF Mobilité et Transports, permet de calculer l’évolution à long terme de la demande de transport en Belgique. La demande de transport comprend tant le transport de personnes que le transport de marchandises et se décline par mode de transport. Pour le transport par rail, la projection de la demande repose sur l’hypothèse que la vitesse moyenne sur le réseau ferroviaire reste constante sur la période de projection. Le modèle PLANET fait donc abstraction de la capacité de l’infrastructure ferroviaire ou, en d’autres mots, suppose que toute augmentation de la demande pourra être absorbée par le réseau sans affecter la qualité du service. Partant du constat que le taux d’utilisation de certaines lignes est actuellement déjà très élevé, il est apparu nécessaire d’étendre la capacité d’analyse de PLANET afin de pouvoir estimer l’impact de la demande future de transport ferroviaire sur le degré d’utilisation du réseau. Ce diagnostic, effectué à un niveau spatial fin (les tronçons ferroviaires) est utile et intéressant, notamment pour les entreprises ferroviaires et les pouvoirs publics dans le contexte des plans d’investissements ferroviaires.

    Working Paper 08-16 [30/09/2016]
  • Perspectives de l’évolution de la demande de transport en Belgique à l’horizon 2030

    Dans le cadre d’un accord de collaboration entre le Bureau fédéral du Plan et le SPF Mobilité et Transports, le Bureau fédéral du Plan réalise tous les trois ans des perspectives à long terme de l’évolution de la demande de transport en Belgique. Cet exercice est le troisième du genre et a pour objectif d’élaborer une projection à politique inchangée permettant de dégager les tendances générales à long terme, de détecter les éléments susceptibles de fonder une politique de transport et d’étudier l’impact de politiques de transport.

    FORTRANSP_15 [Contributeur - 08/12/2015]
  • Impact sur l’environnement de l’évolution de la demande de transport à l’horizon 2030

    Le Bureau fédéral du Plan et le SPF Mobilité et Transports ont publié en septembre 2012 une nouvelle projection de référence de l’évolution à long terme de la demande de transport en Belgique (BFP et SPF M&T, 2012). Outre l’évolution du transport de personnes et de marchandises ainsi que de son coût, cette projection présente des perspectives d’évolution des émissions des gaz à effet de serre ainsi que des principaux polluants libérés par le transport et calcule le coût environnemental de ces émissions. Les calculs ont été réalisés en collaboration avec le VITO dans le cadre des projets LIMOBEL et PROLIBIC, tous deux financés par la Politique scientifique fédérale.

    Le présent Working Paper présente la méthodologie appliquée pour évaluer l’impact du transport sur l’environnement, ainsi qu’une analyse détaillée de l’évolution des émissions de CO2, NOx et PM2,5 libérées par le transport à l’horizon 2030. Cette analyse détaillée comprend notamment une analyse de décomposition permettant de mettre en évidence les différents facteurs explicatifs de cette évolution.

    Working Paper 11-12 [18/09/2012]
  • Perspectives de l’évolution de la demande de transport en Belgique à l’horizon 2030

    Dans le cadre dʹun accord de collaboration entre le Bureau fédéral du Plan et le SPF Mobilité et Transports, le Bureau fédéral du Plan réalise tous les trois ans des perspectives à long terme de l’évolution de la demande de transport en Belgique. Cet exercice permet d’élaborer une projection à politique inchangée permettant de dégager les tendances générales à long terme, de détecter les éléments  susceptibles de fonder une politique de transport et d’étudier l’impact de politiques de transport.

    Le fichier ci-joint tient compte de la correction de deux erreurs : l’une au tableau 28, l’autre au tableau 30. Ces modifications ne changent en rien les conclusions générales de l’étude.

    FORTRANSP_01 [17/09/2012]
  • Social Costs of Road Accidents in Belgium

    Présentation donnée à la conférence organisée à l’occasion de la Journée Européenne de la Sécurité Routière du 13 octobre 2010.

    SP101013_01 [13/10/2010]
  • The PLANET model - Methodological Report: Modelling of Short Sea Shipping and Bus-Tram-Metro

    Ce Working Paper décrit les changements méthodologiques opérés dans le module « Modal and Time Choice » du modèle PLANET, suite à l’endogénisation du transport maritime à courte distance (Short Sea Shipping) pour le transport international et à l’éclatement de l’agrégat modal Bus-Tram-Métro en trois modes de transport distincts.

    Working Paper 16-10 [24/06/2010]
  • Les comptes satellites des transports et les externalités

    Les comptes satellites des transports (CST) présentent la dépense totale pour le transport en Belgique en 2000. Les CST apportent un complément d’information au cadre central de la comptabilité nationale pour les activités de transport, qui y sont partiellement représentées. Les transports génèrent des externalités qui ne sont pas comptabilisées dans la dépense totale telle que définie dans les comptes satellites. Le présent document fournit une estimation des coûts externes des transports pour les différents modes et propose une analyse conjointe des externalités et des principaux résultats des CST pour l’année 2000. Cette analyse montre l’importance des dépenses et des coûts externes générés par les transports, en particulier par le mode routier. Les coûts externes estimés sont les coûts de la pollution de l’air, du changement climatique, des accidents, du bruit et de la congestion. 

    Working Paper 15-09 [20/12/2009]
  • Vervoeremissies - Historische evolutie en vooruitzichten

    Dans un premier temps, ce rapport décrit l'évolution historique des émissions de gaz à effet de serre (CO2, N2O et CH4) et de polluants atmosphériques (NMVOC, CO, NOX, PM et SO2) causées par le transport sur base des chiffres officiels. Les résultats indiquent que le transport joue un rôle important dans l'évolution des émissions en Belgique. Ensuite, ce rapport compare les perspectives des émissions causées par le transport durant la période 2005-2030 (selon le scénario de référence du modèle PLANET) à trois autres scénarios de référence. Sur base d'une analyse de décomposition de l'évolution des émissions, les principaux facteurs explicatifs sont quantifiés et les différences entre les scénarios sont expliquées. Enfin, ce rapport confronte les perspectives d'émissions aux les résultats historiques.

    Working Paper 08-09 [15/07/2009]
  • Perspectives à long terme de l’évolution des transports en Belgique : projection de référence

    L'efficacité du système de transport revêt une importance essentielle pour le développement économique de la Belgique. Toutefois, il apparaît aujourd'hui clairement que les transports ne contribuent pas seulement de façon positive à la prospérité économique, mais qu'ils entraînent aussi un certain nombre d'effets négatifs, comme en témoignent notamment les nombreux embouteillages et accidents de la route et la mauvaise qualité de l'air. Régulièrement, des politiques sont proposées afin de faire face à ces problèmes. L'objectif de ce rapport est de livrer un certain nombre d'éléments susceptibles de fonder une politique des transports, et ce, en donnant un aperçu des perspectives du transport dans notre pays. L'exercice a pour objectif d'élaborer des perspectives à long terme, ce qui implique de se concentrer sur les déterminants des tendances à long terme et moins sur les évolutions conjoncturelles. L'horizon de temps de cet exercice de prospective a été fixé à 2030. L'exercice laisse apparaître que pour certains indicateurs, l'évolution n'est pas aussi négative que ce que l'on imagine souvent mais que pour d'autres, le tableau est plus sombre.

    Planning Paper 107 [25/02/2009]
  • Perspectives énergétiques pour la Belgique à l’horizon 2030

    Cette publication sur les perspectives énergétiques de long terme pour la Belgique est la deuxième sur ce thème réalisée par le Bureau fédéral du Plan. Une première étude intitulée "Perspectives énergétiques 2000-2020 : scénarios exploratoires pour la Belgique" a en effet été publiée en janvier 2001, et la production régulière d’autres études prospectives de même nature est prévue dans les années à venir.

    Planning Paper 95 [05/04/2004]
Please do not visit, its a trap for bots