Page Title

The Institution

The Federal Planning Bureau (FPB) is an independent public agency. It draws up studies and projections on economic, social and environmental policy issues and on the integration of these policies within a context of sustainable development.

Henri Bogaert

After his studies in economics at the University of Namur (Belgium), Henri Bogaert started working for the Belgian Federal Planning Bureau as a member of the team in charge of macro-economic analyses and forecasts. More particularly, he specialized in macro-economic modelling. From 1989 to 1990, he participated in the foundation of a private company (ADE) specialized in economic studies. From 1990 to 1992, he was deputy director of the prime minister cabinet. From September 1992 until April 2014, he led the Federal Planning Bureau as Plan Commissioner. On 1 May 2014 Henri Bogaert retired and became honorary Plan Commissioner.

 

Coordonnées

CV & Publicaties

  • Improving the Stability and Growth Pact by integrating a proper accounting of public investments: a new attempt

    Improving the functioning of the Stability and Growth Pact (SGP) is back on the agenda, especially as the decline in public investment resulting from fiscal adjustment processes implemented according to the current Pact rules is seen as a brake on future economic growth. When discussions about a Pact revision in 2005 were under way, several major authors (for instance: Blanchard and Giavazzi in CEPR February 2004) suggested reverting to a golden rule under which the deficit would exclude investment expenditure, net of amortization. The Pact was revised in 2005 but this proposal was not adopted. This paper presents a new attempt to integrate a proper accounting of investment into the Pact by modifying the formula of the MTO (Medium Term Objective for the budget balance), without losing the other dimensions of the present formula: the partial provisioning of the so-called cost of ageing and the accelerated debt reduction for highly indebted countries. In this way, the public investment programme becomes a centrepiece of the structural policy of a government and not the first instrument of a cyclical policy.

    Working Paper 01-16 [07/01/2016]
  • Une méthode d’estimation des composantes cyclique et structurelle de la variation du taux d’endettement

    This study presents a method for decomposing the annual variation of the debt ratio among the cyclical, structural and one-off components, thus making it possible to identify the structural conditions for a positive or negative snowball effect. The study shows that the cyclical component may be significant and, depending on the year, partially hide the structural component of the endogenous debt development. The method differs from the European Commission method for estimating a cyclically-adjusted debt. Compared with it, our method estimates a cyclical component that is better correlated with the level and variation of the output gap. Finally, the study discusses the advisability and feasibility of taking into account equilibrium inflation and interest rate in the approach.

    Working Paper 08-15 [30/10/2015]
  • Compétitivité de la Belgique: défis et pistes de croissance
    Concurrentievermogen van België: uitdagingen en groeipistes

    Le Bureau fédéral du Plan a rédigé, en mai 2012, un rapport intermédiaire sur la compétitivité de la Belgique en réponse à une demande du Premier Ministre dans le cadre de la première phase de l’élaboration du plan de relance. Ce rapport établissait le diagnostic de la compétitivité belge et devait permettre d’éclairer le gouvernement sur la situation de la Belgique relativement aux trois pays voisins. Les analyses se sont poursuivies en vue de mettre en évidence les déterminants de la compétitivité et par là, les principaux défis à relever pour l’améliorer. La publication actuelle, finalisée le 26 octobre 2012, synthétise ces analyses. Elle a été communiquée au Premier Ministre et au Ministre de l’économie comme appui technique à la deuxième phase du plan de relance dans le cadre de l’élaboration du budget 2013.


    Het Federaal Planbureau heeft in mei 2012 een tussentijds rapport over het concurrentievermogen van België opgesteld als antwoord op een verzoek van de Eerste Minister in het kader van de eerste fase van de opmaak van het relanceplan. Dit rapport maakte de balans op van het concurrentievermogen van België en informeerde de regering over de situatie van België ten opzichte van de drie buurlanden. De analyses werden voortgezet om de determinanten van het concurrentievermogen te achterhalen en bijgevolg ook de belangrijkste toekomstige uitdagingen om het concurrentievermogen te verbeteren. De huidige publicatie, die op 26 oktober 2012 werd afgerond, geeft een overzicht van die analyses. Ze werd meegedeeld aan de Eerste Minister en de minister van Economie als technische ondersteuning voor de tweede fase van het relanceplan in het kader van de opmaak van de begroting 2013.

    Article 20121127 [27/11/2012]
  • Compétitivité de la Belgique - Défis et pistes de croissance
    Concurrentievermogen van België - Uitdagingen en groeipistes

    Le Bureau fédéral du Plan a rédigé, en mai 2012, un rapport intermédiaire sur la compétitivité de la Belgique en réponse à une demande du Premier Ministre dans le cadre de la première phase de l’élaboration du plan de relance. Ce rapport établissait le diagnostic de la compétitivité belge et devait permettre d’éclairer le gouvernement sur la situation de la Belgique relativement aux trois pays voisins. Les analyses se sont poursuivies en vue de mettre en évidence les déterminants de la compétitivité et par là, les principaux défis à relever pour l’améliorer. La publication actuelle, finalisée le 26 octobre 2012, synthétise ces analyses. Elle a été communiquée au Premier Ministre et au Ministre de l’économie comme appui technique à la deuxième phase du plan de relance dans le cadre de l’élaboration du budget 2013.


    Het Federaal Planbureau heeft in mei 2012 een tussentijds rapport over het concurrentievermogen van België opgesteld als antwoord op een verzoek van de Eerste Minister in het kader van de eerste fase van de opmaak van het relanceplan. Dit rapport maakte de balans op van het concurrentievermogen van België en informeerde de regering over de situatie van België ten opzichte van de drie buurlanden. De analyses werden voortgezet om de determinanten van het concurrentievermogen te achterhalen en bijgevolg ook de belangrijkste toekomstige uitdagingen om het concurrentievermogen te verbeteren. De huidige publicatie, die op 26 oktober 2012 werd afgerond, geeft een overzicht van die analyses. Ze werd meegedeeld aan de Eerste Minister en de minister van Economie als technische ondersteuning voor de tweede fase van het relanceplan in het kader van de opmaak van de begroting 2013.

    Planning Paper 112 [26/11/2012]
  • Le retour de l’effet boule de neige

    Exposé à l’Institut Belge des Finances Publiques le 4 juin 2010

    SP100604_01 [04/06/2010]
  • Voor welke uitdagingen plaatst de vergrijzing ons ? Réunion du groupe de travail 1 de la Conférence nationale des pensions

    SP090225_01 [25/02/2009]
  • Réunion des Vice-Présidents - Conseil Central de l’Economie

    SP090218_01 [18/02/2009]
  • Rapport au Parlement : "La crise financière et ses effets sur l'économie belge: premiers constats et perspectives"

    OPFINCR0901 [07/01/2009]
  • Le contexte macroéconomique et financier dans lequel s’inscrit le budget fédéral 2009
    De macro-economische en financiële context waarin de opmaak van de Federale Begroting 2009 gebeurde

    Journée d’études “budget 2009” –Studiedag “begroting 2009” –IBFP –BIOF -5.12.2008


    Journée d’études “budget 2009” –Studiedag “begroting 2009” –IBFP –BIOF -5.12.2008

    OPIBFP08 [05/12/2008]
  • Rapport au Premier Ministre - Effets sur l'économie réelle de la crise financière et questions prioritaires relatives à la politique à mener en vue de limiter ces effets
    Rapport voor de Eerste Minister - Impact van de financiële crisis op de reële economie en prioritaire vragen met betrekking tot het te voeren beleid om die impact te beperken

    Depuis la mi-2007, la situation économique s'est nettement détériorée. Malgré le peu d'informations négatives disponibles en août dernier, la croissance pour 2009 a été fortement revue à la baisse dans les prévisions du Budget économique adopté par l'Institut des Comptes Nationaux le 11 septembre. A la mi-septembre, une crise financière sans précédent depuis 50 ans s'est développée et a pris une extension mondiale. Grâce à l'action rapide et déterminée des gouvernements, le gouvernement belge étant un des premiers à réagir, l'implosion du système bancaire a été évitée. Toutefois, la phase aiguë de la crise financière n'a pas encore pris fin. Les marchés des actions continuent à accumuler des records à la baisse. Les risques qui pèsent sur les établissements financiers dans lesquels les gouvernements ne sont pas encore intervenus restent importants et mal connus. Même dans un scénario de stabilisation progressive des marchés financiers, la crise financière devrait avoir une incidence très négative sur l'économie réelle.


    Sinds midden 2007 is de economische toestand duidelijk verslechterd. Ondanks de weinige negatieve informatie die in augustus beschikbaar was, werden de economische groe-ivooruitzichten voor 2009 in de Economische Begroting, die op 11 september door het Instituut voor de Nationale Rekeningen werd goedgekeurd, sterk neerwaarts herzien. Half september brak de zwaarste financiële crisis sinds 50 jaar los, die wereldwijd om zich heen greep. Dankzij het snelle en vastberaden optreden van de regeringen, waarbij de Belgische regering als één van de eerste reageerde, werd de ineenstorting van het banksysteem vermeden. De acute fase van de financiële crisis is echter nog niet voorbij. De aandelenmarkten blijven laagterecords optekenen. De risico's voor de financiële instellingen waar de regeringen nog niet hebben ingegrepen, blijven belangrijk en weinig duidelijk. Zelfs in een scenario van geleidelijke stabilisering van de financiële markten, zou de financiële crisis een zeer negatieve weerslag op de reële economie kunnen hebben.

    OPFINCR08 [30/10/2008]
  • Formation des salaires et chômage régional en Belgique : un regard macro-économique

    La Belgique, avec l’Italie, se distingue par une disparité élevée et persistante des taux de chômage régionaux. La négociation centralisée au niveau sectoriel national est souvent évoquée pour expliquer ce phénomène. Un modèle macroéconomique de négociation est développé pour rendre compte à la fois de la disparité des taux de chômage et de l’amplification de celle-ci par des effets d’hystérèse. L’adéquation des hypothèses avec la réalité belge est ensuite envisagée. Un critère d’efficience globale de la centralisation est proposé et appliqué à la Belgique. L’approche permet aussi d’éclairer la  question de la régionalisation des négociations salariales.  Elle permet aussi d’apprécier les faiblesses des analyses empiriques dont nous disposons actuellement. Si l’analyse confirme le rôle que peut jouer la centralisation des négociations salariales pour expliquer les disparités du chômage, elle indique cependant que ce rôle est limité mais important si il débouche sur un processus d’accumulation de chômage structurel. Aujourd’hui, la grande partie de ces disparités est devenue structurelle et nécessite des politiques adaptées.

    Working Paper 03-08 [17/01/2008]
  • Long-term population projections in Europe: How they influence policies and accelerate reforms

    The long-term demographic projections have progressively raised concerns about the consequences of ageing population. To better understand those changes and measure their size,
    projections of social expenditure have been built and progressively refined. Confronted with a large budgetary cost of ageing in the long run, the Government’s alternative is: solve the problem
    when it comes up or try to anticipate the negative results and prevent them. Three ways are to be considered that are not mutually incompatible: reforming the social system in order to reduce the cost for the present and future generations, increasing the tax or contribution receipts by pushing up employment rates and the trend growth of GDP and saving now in the public sector to cover the increase of the future expenditure. The paper shows that, since the end of the nineties, a broad movement of reforms has taken place in the EU which involves this three-pronged strategy.

    Working Paper 02-08 [16/01/2008]
  • Financement public de l’économie belge : mise en perspective générale

    Les pouvoirs publics interviennent de multiples façons dans l’économie belge. Un de ces modes d’intervention est le financement des entreprises du secteur marchand, soit au travers d’aides publiques, soit par des prises de participations dans le capital des entreprises. Les interventions de financement ont connu une évolution significative en Belgique depuis une dizaine d’années. Ce papier vise à en décrire les grandes tendances.


    De tussenkomst van de overheid in de Belgische economie gebeurt op velerlei manieren. Eén van de aspecten van overheidstussenkomst is de financiering van de ondernemingen van de marktsector. Dat gebeurt ofwel via overheidssteun, ofwel via participaties in het kapitaal van ondernemingen. De financieringstegemoetkomingen kenden het voorbije decennium een significante evolutie in België. Deze paper beoogt een beschrijving te geven van de grote trends ter zake.

    Working Paper 01-08 [15/01/2008]
  • Fiscal councils, independent forecasts and the budgetary process: lessons from the Belgian case

    This paper describes the operating mode of the two existing Belgian fiscal councils - the High Council of Finance and the National Accounts Institute - as well as their role in the budgetary planning process and emphasizes the part taken by the FPB in producing independent macroeconomic forecasts. In the context of the revised Stability and Growth Pact, lessons drawn from the Belgian experience can certainly be useful for other Member States willing to improve their fiscal institutional settings.

    WP 04-06 [06/10/2006]
  • Fiscal councils, independent forecasts and the budgetary process: lessons from the Belgian case

    This paper describes the operating mode of the two existing Belgian fiscal councils as well as their role in the budgetary planning process. These institutions, created or reformed in depth in a context of large public deficits and increasing public debt-to-GDP ratios coupled with the regionalization of the Belgian state, are the result of a maturing process. The National Accounts Institute covers the positive side of the budgetary process, while the High Council of Finance deals with the normative side. Concerning the former domain, the creation of an independent institution to provide unbiased forecasts undeniably contributed to the consolidation of public finances in Belgium. In the context of the revised Stability and Growth Pact, lessons drawn from the Belgian experience can certainly be useful for other Member States willing to improve their fiscal institutional settings. Our chief recommendations for making the budgetary process successful are: institutions dealing with positive economics should enjoy a fully independent status but remain public; positive and normative issues should be completely separated from an institutional point of view; and responsibility should be shared between several strong independent institutions so as to minimize political pressure.

    Working paper 04-06 [15/06/2006]
  • Les conséquences économiques du choc pétrolier sur l’économie belge

    La hausse du prix du pétrole a été ces derniers mois un des phénomènes marquants de la vie économique et sociale. Les niveaux atteints aujourd’hui se rapprochent à des records historiques, ce qui, si l’on se réfère aux crises pétrolières des années 70, devrait avoir des conséquences dramatiques sur l’économie: hausse des prix, chute de rentabilité des entreprises, pertes du pouvoir d’achat, chômage, désindustrialisation. Cette perspective est d’autant plus préoccupante que les marchés à terme retiennent des prix élevés dans leurs perspectives. Il s’agit là d’un fait nouveau.

    Working Paper 01-06 [10/01/2006]
  • L’industrie a-t-elle un avenir en Belgique ?

    Avec le ralentissement de la croissance depuis 2001 et l’augmentation du chômage qui a suivi, la question de l’avenir de l’industrie en Belgique est posée une nouvelle fois. A chaque récession, cette question est posée avec acuité parce que des entreprises industrielles, souvent de taille importante, disparaissent et qu’avec elles, disparaissent aussi un certain nombre d’emplois, un know how et une capacité de production. Des demandes de soutien de l’industrie sont adressées au Gouvernement.

    Working Paper 10-04 [20/04/2004]
  • Les enjeux de la politique économique belge dans la troisième phase de l’Union
    De uitdagingen voor het Belgische economische beleid in de derde fase van de

    L'objet de ce rapport est de mettre en avant les enjeux et les implications possibles que le passage à la troisième phase de l'Union Economique et Monétaire pourrait représenter pour la conduite de la politique économique en Belgique (qu'il s'agisse de la politique monétaire, budgétaire, de revenus ou structurelle), en se situant dans le cadre du processus de coordination des politiques économiques qui se met en place dans l'Union européenne (grandes orientations économiques, Pacte de Stabilité et de croissance, surveillances des déficits excessifs, plans d'actions nationaux pour l'emploi, surveillance multilatérale, réformes structurelles des marchés, produits et capitaux...). Ce rapport ne vise donc pas à remettre en question ce processus de coordination, ni à critiquer la logique économique qui sous-tend les résolutions du Pacte de stabilité ou les objectifs de la politique monétaire qui sera suivie par la banque centrale européenne.


    Dit document gaat over het belang en de mogelijke gevolgen van de overstap naar de derde fase van de EMU  voor het economische beleid in België (op het gebied van het monetaire, budgettaire, inkomens- of structurele beleid). Het kadert in een proces inzake coördinatie van het economische beleid dat plaats- heeft in de Europese Unie (globale richtsnoeren voor het economische beleid, Groei- en Stabiliteitspact, toezicht op buitensporige tekorten, nationale actie- plannen voor werkgelegenheid, multilateraal toezicht, structurele hervormingen van de goederen-, diensten- en kapitaalmarkten,...). Dit rapport wil dit coördina- tieproces dus niet in vraag stellen en evenmin kritiek uitoefenen op de economi- sche logica van de resoluties van het Stabiliteitspact of op de doelstellingen van het monetaire beleid dat door de Europese Centrale Bank zal worden gevolgd.

    Working Paper 01-99 [15/02/1999]
  • L'incidence de la dette publique et du vieillissement démographique sur la conduite de la politique budgétaire: une étude théorique appliquée au cas de la Belgique

    Planning Paper 70 [01/11/1994]
  • L'ajustement des salaires face aux chocs pétroliers et les réponses de la politique économique

    Planning Paper 53 [01/08/1991]
  • Conséquences d'un scénario de hausse des prix pétroliers
    Mogelijke gevolgen van een stijging van de prijs van de ruwe olie.

    Planning Paper 48 [01/09/1990]
  • Consequences of taxing labour in a small open economy

    Planning Paper 40 [01/12/1989]
  • A disequilibrium macroeconomic model of the Belgian economy : the Maribel II model of the Planning office

    Planning Paper 39 [01/07/1989]
  • Les investissements publics
    De overheidsinvesteringen

    Planning Paper 26 [03/05/1988]
  • Evaluation de la rentabilité par grands secteurs de l'économie belge

    Planning Paper 12 [01/10/1985]
  • Mesures des principaux effets de diminution des dépenses publiques et d'augmentation des recettes publiques.

    Planning Paper 02 [01/11/1983]
Please do not visit, its a trap for bots