Page Title

Actualités

Tout ce qui fait ou fera l’actualité du BFP est présenté dans cette rubrique : qu’il s’agisse de ses dernières études, des communiqués de presse en relation avec celles-ci, d’articles ou encore l’annonce de ses prochaines publications, workshops, colloques.

Communiqués de presse & articles (49)

2019

  • La croissance de l’économie belge ne dépasserait pas 1,1 % en 2019 et 2020 ( 05/09/2019 )

    Les perspectives pour l’économie européenne se sont assombries depuis notre dernière estimation réalisée en juin, et ce en raison de l’augmentation de l’incertitude qui entoure les tensions commerciales et le Brexit. Notons que les présentes perspectives ne tiennent pas compte des effets directs d’une éventuelle sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne, laquelle demeure un risque important.

    Les chiffres de la croissance du PIB belge ont par conséquent été revus à la baisse par rapport à notre estimation de juin qui prévoyait une croissance de 1,3 % pour 2019 et pour 2020. L’emploi, pour sa part, augmenterait sensiblement moins l’année prochaine que cette année mais progresserait néanmoins encore de 99 000 personnes sur l’ensemble des deux années. Quant à l’inflation, après avoir atteint 2,1 % en 2017 et 2018, elle fléchirait à 1,5 % cette année et à 1,4 % l’an prochain.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques n’anticipent pas les éventuelles mesures d’économies budgétaires (et leur impact économique) que les nouveaux gouvernements seront amenés à prendre.


  • La croissance de l’économie belge s’établirait à 1,3 % tant en 2019 qu’en 2020 ( 06/06/2019 )

    En comparaison avec nos prévisions de février, notre estimation de la croissance du PIB belge de 1,3 % pour 2019 reste inchangée. En 2020, la croissance économique s’établirait également à 1,3 %. Si les créations d’emploi (95 000 sur l’ensemble des deux années) restent soutenues, elles sont toutefois moins importantes qu’au cours des deux dernières années. L’inflation fléchirait à 1,7 % cette année pour s’établir à 1,5 % l‘an prochain. Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques n’anticipent pas les éventuelles mesures d’économies budgétaires que les futurs gouvernements seront amenés à prendre, ce qui implique des risques à la baisse en ce qui concerne les dépenses publiques et leur impact sur la croissance économique.


  • La croissance de l’économie belge fléchirait à 1,3 % en 2019 ( 07/02/2019 )

    En comparaison avec nos prévisions de septembre dernier, les estimations de croissance pour l’économie européenne en 2019 sont moins favorables. Dans ce contexte, nos prévisions de croissance pour le PIB belge en 2019 ont été revues à la baisse, de 1,5 % à 1,3 %. L’emploi continue toutefois de progresser sensiblement (+44 000 personnes), presque exclusivement sous l’impulsion du secteur marchand. Quant à l’inflation, elle ralentirait à 1,6 %.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques ne prennent en compte que les mesures dont les modalités d’application sont suffisamment détaillées.


2018

  • La croissance de l’économie belge s’établirait à 1,5 % en 2018 et en 2019 ( 06/09/2018 )

    Les perspectives pour l’économie belge en 2018 et 2019 ont été légèrement modifiées par rapport à nos perspectives de juin. La croissance économique est revue à la baisse de 0,1 point de pourcentage pour chacune des deux années. Tout comme dans la plupart des autres pays de la zone euro, la croissance du PIB est restée en deçà des attentes au second trimestre de 2018. En ce qui concerne l’emploi, il progresserait d’un peu plus de 100 000 personnes sur l’ensemble des deux années. Quant à l’inflation, elle fléchirait légèrement pour atteindre 1,9 % en 2019 contre 2,0 % cette année.


  • La croissance de l’économie belge devrait légèrement s’accélérer cette année pour atteindre 1,8 % ( 08/02/2018 )

    La croissance économique de la zone euro a surpris positivement l’an dernier (2,5 %) et devrait rester vigoureuse en 2018 (2,2 %). Dans ce contexte, les perspectives de croissance de l’économie belge pour 2018 ont été revues légèrement à la hausse (1,8 %) par rapport à nos perspectives de septembre. L’emploi devrait poursuivre sa progression, à hauteur de 57 000 unités cette année. L’inflation devrait reculer quelque peu pour atteindre 1,7 %, et ce en raison de l’appréciation de l’euro et de la baisse marquée des prix de l’électricité en Région flamande. Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces prévisions macroéconomiques servent de base au contrôle budgétaire pour l'année 2018.


2017

  • La croissance de l’économie belge s’établirait à 1,7 % tant en 2017 qu’en 2018 ( 07/09/2017 )

    Cette année ainsi que l’année prochaine, la croissance de la zone euro devrait rester soutenue, atteignant respectivement 2,1 % et 1,8 %, en hausse par rapport aux prévisions prévalant en juin dernier. Notre prévision de croissance pour l’économie belge est également revue à la hausse, quoique de façon plus modeste. L’emploi devrait progresser de 104 000 unités sur l’ensemble de la période 2017-2018. Quant à l’inflation, elle ralentirait nettement en 2018.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques s’inscrivent dans le cadre de la préparation du budget 2018.


  • La croissance de l’économie belge s’établirait à 1,6 % tant en 2017 qu’en 2018 ( 08/06/2017 )

    La conjoncture européenne apparaît actuellement plus robuste qu’anticipé après le référendum sur le Brexit. Notre prévision de croissance pour l’économie belge en 2017 a, dès lors, été revue à la hausse pour s’établir à 1,6 %. En 2018, la croissance se maintiendrait à 1,6 %. Au cours de ces deux années, celle-ci est principalement soutenue par la consommation des particuliers et les investissements des entreprises. L’emploi progresserait de 105 000 unités sur l’ensemble des deux années. Quant à l’inflation, elle ralentirait en 2018. Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques s’inscrivent dans le cadre de la préparation du budget 2018.


  • La croissance de l’économie belge s’accélérerait légèrement en 2017, atteignant 1,4 % ( 09/02/2017 )

    Depuis la publication des prévisions économiques de septembre 2016, la prévision de croissance pour l’économie européenne en 2017 a été légèrement revue à la hausse. La croissance du PIB belge pour 2017 est dès lors relevée, passant de 1,2 % à 1,4 %. En outre, la croissance économique belge de 2016 et 2017 semble plus intensive en emplois qu’anticipé initialement. L’inflation dépasserait légèrement 2 % en 2017 en raison de l’augmentation du prix du pétrole.


2016

  • En 2016, la croissance de l’économie belge devrait s’établir à 1,2 % ( 11/02/2016 )

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces prévisions macroéconomiques servent de base au contrôle budgétaire pour l'année 2016 et tiennent compte des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la confection du budget fédéral et du « tax shift », ainsi que des décisions des autres niveaux de pouvoir.


2015

  • La croissance de l'économie belge devrait s’établir à 1% en 2015 ( 12/02/2015 )

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des Comptes Nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques servent de base au contrôle budgétaire pour l'année 2015. Les perspectives de croissance de l'économie belge pour 2015 sont revues à la baisse (elles étaient de 1,5% en septembre), ce qui est conforme aux adaptations des perspectives pour les principaux partenaires commerciaux. De plus, l’évolution des dépenses publiques est freinée par un certain nombre de mesures prises par le nouveau gouvernement fédéral ainsi que par les mesures adoptées dans les budgets régionaux. En effet, ces dernières n'étaient pas disponibles à un niveau de détail suffisant lors de la confection des prévisions de septembre.


2014

  • Reprise progressive de l’économie belge dont la croissance atteindrait 1,1% en 2014 et 1,5% en 2015 ( 11/09/2014 )

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des Comptes Nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques sont réalisées dans le cadre de la préparation du budget fédéral pour 2015. Au niveau de la politique économique et sociale, ces perspectives ne prennent en compte que les décisions formellement approuvées par les autorités publiques. En l’absence de mesures détaillées, les politiques nouvelles contenues dans les accords des gouvernements régionaux n’ont pas pu être intégrées.


  • A new version of the MODTRIM model ( 18/06/2014 )

    This Working Paper describes the new version of MODTRIM II, the quarterly macroeconomic model developed at the FPB for short-term forecasting. The FPB’s short-term macroeconomic forecasts are published three times a year and are usually referred to as the “economic budget”, as they are used by the Belgian federal government to set up its budget and to perform budgetary control exercises. While the model has retained the same overall architecture and underlying structure since the early 1990s, the main differences relative to the 2003 version, described in Working Paper 6-03, are highlighted.


  • La croissance de l'économie belge s'établirait à 1,4% en 2014 et grimperait à 1,8% en 2015 ( 05/06/2014 )

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des Comptes Nationaux a communiqué les chiffres du budget économique au ministre de l’Économie. Ces perspectives macroéconomiques s'inscrivent dans le cadre de la préparation du budget 2015. Comme à l’accoutumée, les mesures prises en compte dans ces perspectives macroéconomiques sont celles connues à ce jour.


2013

2012

  • Les prévisions économiques servant de base à l’élaboration du budget fédéral sont-elles trop optimistes? ( 14/03/2012 )

    La croissance économique retenue par le gouvernement fédéral pour établir son budget 2012 a fait l’objet de nombreux commentaires dans les médias ces derniers temps. En effet, entre la prévision initiale transmise début septembre 2011 par le Bureau fédéral du Plan au gouvernement et celle fournie à la mi-février, la croissance du PIB prévue pour 2012 a été revue à la baisse de 1,5 point de pourcentage. Une telle révision est-elle inhabituelle ? Les prévisions du Bureau du Plan souffrent-elles d’un excès d’optimisme ? Une récente étude du Bureau fédéral du Plan tente de répondre à ces questions et à d’autres en analysant les erreurs de prévision sur la période 1994-2010 à l’aide d’un ensemble de tests statistiques appliqués par les institutions internationales dans leurs propres évaluations.


2011

 1 de 2  press.php?lang=fr&TM=44&Grid1Page=2 press.php?lang=fr&TM=44&Grid1Page=2
Please do not visit, its a trap for bots