Page Title

Actualités

Tout ce qui fait ou fera l’actualité du BFP est présenté dans cette rubrique : qu’il s’agisse de ses dernières études, des communiqués de presse en relation avec celles-ci, d’articles ou encore l’annonce de ses prochaines publications, workshops, colloques.

Actualités, communiqués, articles, Fact Sheets & agenda

  • Les dépenses de transport des ménages - Actualisation 2021 17/02/2021

    [[Illustration_Picture]]

    Ce working paper décrit les principales évolutions des dépenses de consommation des ménages en Belgique pour la fonction de transport. Plusieurs sources de données sont exploitées : d’une part, les données issues des comptes nationaux sur les dépenses de consommation finale des ménages (ICN, Eurostat) et, d’autre part, les résultats des enquêtes sur le budget des ménages (Statbel).

  • Colonnes G et H du tableau supplémentaire sur les régimes de pensions en assurance sociale (tableau 29)  16/02/2021

    [[Illustration_Picture]]

    Le tableau supplémentaire 29 du programme de transmission d’Eurostat couvre les régimes de pensions légales et de pensions complémentaires de l’assurance sociale en Belgique. Le BFP est chargé de la compilation des colonnes G et H qui reprennent les engagements de pension des régimes de pensions légales définis comme la valeur présente actualisée des pensions de retraite et de survie futures des bénéficiaires actuels ainsi que des bénéficiaires futurs qui ont déjà accumulé des droits au moment de l’évaluation.

    Cette version du rapport de janvier 2021 est une mise à jour de la version publiée initialement en décembre 2020 sur le site internet du BFP.

  • Après s’être contractée de 6,2 % l’an dernier, l’économie belge devrait partiellement se redresser et afficher une croissance de 4,1 % en 2021 11/02/2021

    [[Illustration_Picture]]

    L’économie belge a traversé une récession exceptionnellement sévère au cours du premier semestre de 2020, suite aux mesures prises en Belgique et à l’étranger pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Dans la plupart des pays de la zone euro, la reprise économique au second semestre s’est avérée plus vigoureuse que prévu initialement. La Belgique a enregistré une croissance annuelle de -6,2 % en 2020 (contre -7,4 % estimé en septembre dernier). Pour le moment, les résurgences du virus freinent la reprise économique dans la zone euro, mais cette reprise devrait connaître un second souffle à mesure que la part de la population ayant été vaccinée augmentera. En 2021, l’économie belge devrait renouer avec une croissance de 4,1 % (contre 6,5 % estimé en septembre). Quant à l’emploi intérieur, il devrait diminuer de 37 000 personnes sur l’ensemble des deux années.

  • Indicateurs complémentaires au PIB, 2021 03/02/2021

    [[Illustration_Picture]]

    Cette publication présente la mise à jour annuelle d'un ensemble d’indicateurs complémentaires au PIB, portant, en fonction de la disponibilité des données, sur la période 1990-2019. Ce rapport met l'accent sur la santé mentale, avec trois nouveaux indicateurs à ce sujet, et sur les différences entre les femmes et les hommes.  Il met à jour l’indicateur composite pour mesurer le bien-être “Ici et maintenant” pour la Belgique et pour 11 catégories de population (selon le sexe, l'âge et le revenu), ainsi que quatre indicateurs composites pour mesurer le soutenabilité du bien-être (dimension "Plus tard"). Un indicateur composite pour la troisième dimension du développement durable "Ailleurs" sera proposé dans les prochaines éditions.

  • Avant la Covid-19, le bien-être était déjà en diminution 03/02/2021

    [[Illustration_Picture]]

    Le bien-être des Belges se dégrade depuis 2008. Après une embellie entre 2015 et 2018, l'indicateur de bien-être du Bureau fédéral du Plan diminue à nouveau en 2019. En cause, une dégradation de la santé et des relations sociales. La crise de la Covid-19 va encore accentuer la dégradation du bien-être en 2020. C'est ce qui ressort du rapport sur les indicateurs complémentaires au PIB publié aujourd'hui.

  • Après s’être contractée de 6,2 % l’an dernier, l’économie belge devrait partiellement se redresser et afficher une croissance de 4,1 % en 2021 11/02/2021

    Après s’être contractée de 6,2 % l’an dernier, l’économie belge devrait partiellement se redresser et afficher une croissance de 4,1 % en 2021

    L’économie belge a traversé une récession exceptionnellement sévère au cours du premier semestre de 2020, suite aux mesures prises en Belgique et à l’étranger pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Dans la plupart des pays de la zone euro, la reprise économique au second semestre s’est avérée plus vigoureuse que prévu initialement. La Belgique a enregistré une croissance annuelle de -6,2 % en 2020 (contre -7,4 % estimé en septembre dernier). Pour le moment, les résurgences du virus freinent la reprise économique dans la zone euro, mais cette reprise devrait connaître un second souffle à mesure que la part de la population ayant été vaccinée augmentera. En 2021, l’économie belge devrait renouer avec une croissance de 4,1 % (contre 6,5 % estimé en septembre). Quant à l’emploi intérieur, il devrait diminuer de 37 000 personnes sur l’ensemble des deux années.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du Budget économique au ministre de l’Économie. Les présentes prévisions macroéconomiques ne prennent en compte que les mesures dont les modalités d’application étaient connues avec suffisamment de précision au 8 février 2021.

  • Avant la Covid-19, le bien-être était déjà en diminution 03/02/2021

    Avant la Covid-19, le bien-être était déjà en diminution

    Le bien-être des Belges se dégrade depuis 2008. Après une embellie entre 2015 et 2018, l'indicateur de bien-être du Bureau fédéral du Plan diminue à nouveau en 2019. En cause, une dégradation de la santé et des relations sociales. La crise de la Covid-19 va encore accentuer la dégradation du bien-être en 2020. C'est ce qui ressort du rapport sur les indicateurs complémentaires au PIB publié aujourd'hui.

  • La Belgique se spécialise-t-elle dans les activités de R&D au détriment des activités de production ? 22/12/2020

    La Belgique se spécialise-t-elle dans les activités de R&D au détriment des activités de production ?

    À la demande des partenaires sociaux, le Bureau fédéral du Plan a analysé les branches d’activité ayant augmenté leurs efforts de recherche et développement au cours des dernières années pour déterminer si cette évolution est liée à la production domestique de nouveaux produits ou à la modification de la position de la Belgique dans les chaînes de valeur globales en faveur des activités de recherche et au détriment des activités de production. L’analyse fournit, pour l’industrie pharmaceutique, des indications d'une spécialisation de la Belgique dans la recherche et le développement (R&D) et d’une dissociation partielle entre les activités de R&D et de production. Pour les autres branches étudiées, il y a davantage de preuves d'une colocalisation de la R&D et de la production en Belgique.

  • Télétravailler plus pour circuler moins ? Utile, mais insuffisant 20/11/2020

    Télétravailler plus pour circuler moins ? Utile, mais insuffisant

    Dans un scénario volontariste d’augmentation du télétravail en Belgique, le Bureau Fédéral du Plan estime comme marginale (- 1,2%) la diminution globale des kilomètres parcourus par les personnes sur le territoire belge. Les effets locaux seraient eux beaucoup plus marqués, avec une baisse de plus de 20% du nombre quotidien de navettes entrantes à Bruxelles, un fort recul de l’usage du train pour les déplacements domicile-travail, et une augmentation des déplacements de proximité en journée pour d’autres motifs comme les loisirs, les services ou le shopping. L’impact sur la congestion serait perceptible surtout sur les grands axes autour de Bruxelles en période de pointe, où la vitesse moyenne serait plus élevée de 8% que dans la projection de référence.

  • L’économie belge devrait se contracter de 7,4 % en 2020 puis se redresser partiellement en 2021 (6,5 %) 10/09/2020

    L’économie belge devrait se contracter de 7,4 % en 2020 puis se redresser partiellement en 2021 (6,5 %)

    L’économie belge a traversé une récession exceptionnellement grave au cours du premier semestre de cette année à la suite des mesures prises en Belgique et à l’étranger pour lutter contre le coronavirus. Sur base des données récentes, les dommages économiques subis par la plupart des pays de la zone euro au cours de cette période semblent toutefois moins importants qu’estimé dans nos prévisions de juin. Pour la Belgique, cela se traduit par une croissance annuelle 2020 moins négative qu’escompté (-7,4 % au lieu de -10,6 %). Entretemps, des pans entiers des économies ont été rouverts, mais les résurgences du virus affectent la confiance et freinent quelque peu la dynamique de la reprise économique. En 2021, l’économie belge devrait renouer avec une croissance de 6,5 % (contre 8,2 % selon l’estimation réalisée en juin). L’emploi intérieur devrait diminuer de 82 000 personnes sur l’ensemble des deux années 2020 et 2021.

  • Quel potentiel de réduction de la congestion routière peut offrir le covoiturage ? (Articles - 28/01/2021)

    Quel potentiel de réduction de la congestion routière peut offrir le covoiturage ?

    Combiner des mesures maniant le « bâton » (un prélèvement kilométrique généralisé) et la « carotte » (soutien du covoiturage) permettrait de relever le taux d’occupation des voitures de 1,44 à 1,5 en Belgique. Cette augmentation relativement limitée s’explique principalement par la proportion relativement faible de trajets pour lesquels une augmentation du coefficient d’occupation est une option réaliste, et par certains des inconvénients liés à l'organisation du covoiturage. Toutefois, cette combinaison de mesures peut conduire à une amélioration sensible des conditions de circulation aux endroits et aux périodes où la congestion est la plus forte.

  • Santé mentale en Belgique: les coûts cachés de la Covid-19 (Articles - 22/01/2021)

    Santé mentale en Belgique: les coûts cachés de la Covid-19

    La crise de la COVID-19 nuit à la santé mentale de la population en Belgique, alors que la situation était déjà préoccupante avant la crise. Les états de détresse psychologique ont augmenté entre 2004 et 2018. Il en va de même pour les dépressions. En outre, la mortalité par suicide en Belgique – même si elle diminue – reste élevée en comparaison avec les chiffres européens. Les statistiques de la sécurité sociale relatives à la période pré-COVID reflètent ces tendances. Les troubles psychiques sont pour beaucoup dans l’évolution à la hausse des incapacités de travail de longue durée. Les antidépresseurs et les régulateurs de l’humeur sont à l'origine de la consommation croissante de médicaments psychotropes remboursés. Les problèmes de santé mentale freinent le potentiel de croissance de l'emploi et de la productivité et génèrent des coûts économiques directs sous la forme de dépenses de revenus de remplacement et de soins de santé. Au vu des évolutions et des perspectives, une réflexion s’impose sur la stratégie à mener en Belgique en matière de santé mentale en période post-COVID-19.

  • Baisse de 60 % des kilomètres parcourus par les personnes en Belgique au mois d’avril 2020 (Articles - 11/09/2020)

    Baisse de 60 % des kilomètres parcourus par les personnes en Belgique au mois d’avril 2020

    Les mesures sanitaires contraignantes prises par les autorités publiques en raison des risques générés par l’épidémie de COVID-19 ont eu pour effet notable une forte baisse de la demande de transport en Belgique. Les facteurs à l’origine de cette baisse sont multiples, allant de restrictions explicites importantes concernant les déplacements individuels, aux effets indirects par le biais de canaux économiques. Au cours du confinement strict du mois d’avril 2020, le nombre de kilomètres parcourus en Belgique par les personnes (passagers-kilomètres, ou pkm) est estimé en déficit de 60 % par rapport à un mois d’avril normal. Le déficit estimé est moins important pour les marchandises, avec environ un tiers des tonnes-kilomètres (tkm) de référence parcourues en Belgique non réalisé. Au mois de mai, la levée progressive des mesures conduit à une reprise des déplacements, avec un recul plus faible des distances parcourues : -37 % de pkm pour les personnes et -20 % de tkm pour les marchandises par rapport à un mois de mai normal.

  • L’impact de la COVID-19 sur la création de nouvelles entreprises en Belgique (Articles - 09/09/2020)

    L’impact de la COVID-19 sur la création de nouvelles entreprises en Belgique

    Les données relatives à la création de nouvelles entreprises ne donnent qu’une image partielle de l’impact économique de la COVID-19. Ces données étant publiées tous les mois, elles permettent néanmoins d’estimer cet impact plus rapidement que les données sur la situation financière des entreprises existantes, qui ne sont disponibles qu’une fois par an et avec un certain retard. Vu le rôle important des nouvelles entreprises pour l’innovation et le dynamisme des branches d’activité, les chiffres sur les créations de nouvelles entreprises peuvent également donner une indication des séquelles économiques durables laissées par la crise sanitaire actuelle et des glissements éventuels d’activité.

Aucun enregistrement

Please do not visit, its a trap for bots