Page Title

L'institution

Le Bureau fédéral du Plan (BFP) est un organisme indépendant d'intérêt public. Il réalise des études et des prévisions sur des questions de politique économique, sociale, environnementale et leur intégration dans une perspective de développement durable.

Recrutement du Commissaire adjoint au Plan (H/F/X) 04/05/2020

 Offre clôturée

Le délai pour poser votre candidature pour cette offre d'emploi est dépassé. Nous vous invitons à consulter régulièrement nos offres d'emplois.

Le Premier Ministre et le Ministre de l’Économie recruteront sous peu un Commissaire adjoint au Plan néerlandophone

Description de l’institution

Le Bureau fédéral du Plan (BFP) est un organisme d’intérêt public. Il réalise des études et des prévisions sur des questions de politique économique, sociale, environnementale et examine leur intégration dans une perspective de développement durable. À cette fin, le BFP rassemble et analyse des données, explore les évolutions plausibles, identifie des alternatives et évalue les conséquences des politiques. Son expertise scientifique est mise à la disposition du gouvernement, du Parlement, des partenaires sociaux et des institutions nationales et internationales. Le BFP assure à ses travaux une large diffusion. Les résultats de ses recherches sont portés à la connaissance de la collectivité et contribuent au débat démocratique. 

Le BFP compte une centaine de membres du personnel, dont 85 universitaires (économistes, auxquels s’ajoutent des mathématiciens, ingénieurs, sociologues, etc.). Le BFP publie chaque année plus de 40 rapports. Son budget annuel global est d’environ 11,5 millions d’euros.

Le candidat qualifié sera désigné selon la procédure décrite à l’article 12 de l’arrêté royal du 24 mai 1971 portant statut du Bureau fédéral du Plan et en déterminant l’organisation et les modalités de fonctionnement.

L’article 5 de cet arrêté royal dispose que le Commissaire adjoint doit appartenir à un autre rôle linguistique que le Commissaire au Plan et, dans la situation actuelle, il doit donc être néerlandophone.

En vertu de l’article 5 de l’arrêté royal du 9 juin 1971 portant statut du personnel du Bureau du Plan, modifié par les arrêtés royaux des 6 juin 1980,1er août 1984, 27 juin 2001, 20 mars 2003, 20 décembre 2007 et 21 mai 2013, le Commissaire adjoint est désigné pour un mandat d’une durée maximum de neuf ans, renouvelable.

Les candidats doivent remplir les conditions suivantes au moment de leur entrée en service :

  • être Belge ou citoyen d’un autre État faisant partie de l’Espace économique européen ou de la Confédération suisse ;
  • jouir des droits civils et politiques ;
  • être d’une conduite irréprochable ;
  • être titulaire d’un diplôme universitaire (licence, master, doctorat) en sciences économiques, sciences économiques appliquées ou d’ingénieur commercial ;
  • disposer de 6 ans minimum d’expérience en management ou de 10 ans d’expérience professionnelle utile.

La préférence sera donnée au candidat réunissant les conditions suivantes :

  • avoir une bonne connaissance du cadre institutionnel belge, européen et international, principalement au niveau des relations avec les acteurs de la politique économique et sociale ;
  • être informé du processus de décision politique ;
  • connaître les pratiques administratives qui s’appliquent à la conclusion et au suivi de projets de recherche scientifique menés avec ou pour des tiers.

Description de la fonction

Objectif de la fonction

  • Assurer un fonctionnement efficace et efficient de l’institution.
  • Soutenir les travaux des membres et experts en leur apportant l’encadrement nécessaire par le biais des services généraux (personnel, budget, traduction, informatique, communication, etc.).
  • Développer un réseau interdépartemental et coordonner des travaux transversaux comme le chiffrage des programmes électoraux.

Contexte de la fonction

Relations internes

  • être membre et secrétaire du Conseil de direction : en tant que membre de la direction, participer activement aux discussions de fond sur les projets du BFP et les propositions de publication et, en tant que secrétaire, assurer aussi la communication interne et le suivi des décisions ;
  • en concertation avec le Commissaire et en son absence, assurer la gestion quotidienne du BFP ;
  • coordonner les services généraux : les ressources humaines, le budget, le service de traduction, le service informatique, la logistique ;
  • représenter la direction au sein du Comité de concertation de base et du Comité pour la prévention et la protection au travail ;
  • coordonner des projets transversaux avec des membres du personnel de différentes équipes et directions ;
  • être membre de la « greening team » (EMAS et label entreprise écodynamique IBGE) et du groupe INFOSEC (RGPD et sécurité de l’information) et y représenter la direction.

Relations internes avec les autorités fédérales

  • contribuer au rapportage des activités du BFP auprès (des membres) du gouvernement, du Parlement, du Conseil central de l’Économie et du Conseil national du Travail et assurer les relations avec ces institutions ;
  • mener les contacts avec l’Inspecteur des Finances et la Cour des comptes ;
  • être membre du Collège des fonctionnaires généraux dirigeants des organismes d’intérêt public.

Relations externes

  • participer à des présentations du BFP et à des activités pour des tiers (universités, délégations étrangères, etc.);
  • participer à des délégations belges auprès d’organisations internationales.

Domaines de résultats

  • contribuer à et assurer un fonctionnement efficace de l’institution en participant au développement d’une vision stratégique à moyen terme, en résolvant des conflits à court terme et des problèmes quotidiens susceptibles de se produire dans une organisation relativement petite et complexe regroupant un grand groupe d’experts ;
  • coordonner les services généraux, ce qui - compte tenu des effectifs limités de chacun de ces services - exige également une démarche active en termes d’analyse des problèmes, d’identification des solutions et de suivi de leur mise en oeuvre ;
  • développer et négocier des procédures et instruments de mesure qui permettent un suivi continu et une détection rapide d’éventuels problèmes liés aux différentes composantes du BFP ;
  • contribuer aux contenus des publications et rapports ;
  • représenter le BFP ou le gouvernement fédéral dans diverses institutions et faire rapport à ce sujet.

Le traitement afférent au grade de Commissaire adjoint au Plan est fixé dans l’échelle A52 (50.360 euros – 63.780 euros) de la fonction publique fédérale ; ces montants sont liés à l’évolution de l’indice des prix à la consommation (coefficient actuel : 1,7410). L’ancienneté pécuniaire dépend de l’expérience acquise.

Les candidat(e)s intéressé(e)s sont invité(e)s à faire parvenir leur candidature par courrier recommandé au Commissaire au Plan, rue Belliard, 14-18, 1040 Bruxelles, endéans les 15 jours ouvrables qui suivent la date de publication de cet appel au Moniteur belge (le cachet de la poste faisant foi).

Les candidatures comprennent les éléments suivants :

  • un curriculum vitae détaillé qui mettra en évidence la correspondance entre le profil et la fonction décrite et
  • une lettre de motivation pour la fonction sollicitée décrivant comment le candidat entend exercer son mandat.

Des informations complémentaires peuvent être obtenues auprès de monsieur Jan Verschooten (jav@plan.be).

 Offre clôturée

Le délai pour poser votre candidature pour cette offre d'emploi est dépassé. Nous vous invitons à consulter régulièrement nos offres d'emplois.

Please do not visit, its a trap for bots