Page Title

Actualités

Tout ce qui fait ou fera l’actualité du BFP est présenté dans cette rubrique : qu’il s’agisse de ses dernières études, des communiqués de presse en relation avec celles-ci, d’articles ou encore l’annonce de ses prochaines publications, workshops, colloques.

Le Bureau fédéral du Plan se penche sur l’évolution de la pollution de l'air et de l'éco-efficience en Belgique (12/06/2002)

!

La version du communiqué disponible ci-dessous en format HTML ne contient généralement pas l'ensemble des informations reprises dans le communiqué en format pdf. Pour une version complète du communiqué (avec les graphiques et tableaux), veuillez télécharger le communiqué en format pdf disponible dans le cadre "PDF & downloads" situé à droite.

Le dernier numéro du Short Term Update, une publication trimestrielle du Bureau fédéral du Plan (BfP), comprend une section spéciale intitulée Sectoral Air Pollution and Eco-efficiency in Belgium. Au sein de l'Institut des Comptes nationaux, le BfP est chargé de la constitution des comptes environnementaux. Avec l'aide de la Commission européenne, d’Eurostat et des administrations régionales, le BfP a élaboré un compte satellite pour la pollution de l'air qui présente l'évolution de celle-ci. Les résultats pour la période 1994-1998 sont publiés dans la section spéciale susmentionnée.

La pollution de l'air: un bilan mitigé

Le BfP a estimé la contribution de la production des entreprises et de la consommation des ménages à la pollution de l'air au cours de la période 1994-1998. Quatre types de pollutions de l’air ont été retenues: les émissions de gaz à effet de serre, l'acidification, la pollution photochimique et la pollution au monoxyde de carbone. Les résultats montrent que la production est à la base de la majeure partie de la pollution de l'air. S'agissant de la production, on a constaté une baisse significative des émissions provoquant l'acidification (-11%), ainsi qu’une diminution de la pollution photochimique (-10%) et de l'intoxication au monoxyde de carbone (-18%). Les baisses enregistrées du côté de la consommation étaient pour leur part moins importantes, et on remarque même une hausse pour le monoxyde de carbone. Les émissions de gaz à effet de serre étaient également plus élevées en 1998 qu'en 1994 (+ 9% pour la consommation et + 1% pour la production).

Eco-efficience: une évolution largement positive

Ensuite, le BfP a vérifié dans quelle mesure l'évolution de la pollution de l'air par la production était imputable à la variation de la valeur ajoutée réelle par unité de pollution (éco-efficience) ou si cette évolution était uniquement provoquée par la variation de la quantité produite. La même procédure a été suivie pour la consommation, mais, dans ce cas-ci, en mesurant l'éco-efficience à travers de la consommation réelle par unité de pollution.

L’analyse du compte satellite permet de conclure que l'éco-efficience de la production des entreprises s'est améliorée pour les quatre types de pollution de l'air retenus. Les émissions de gaz à effet de serre enregistrent l’amélioration la plus faible de leur éco-efficience (+ 9%). L'amélioration la plus notable en terme d’éco-efficience a été constatée pour la pollution au monoxyde de carbone.

Quant à la consommation privée, on constate des améliorations de l'éco-efficience, sauf pour les émissions de gaz à effet de serre (- 2%). L’amélioration la plus significative de l'éco-efficience a été enregistrée pour l'acidification (+ 14%).

  Thématiques

None

  JEL

None

  Mots clés

None

Please do not visit, its a trap for bots