Page Title

Actualités

Tout ce qui fait ou fera l’actualité du BFP est présenté dans cette rubrique : qu’il s’agisse de ses dernières études, des communiqués de presse en relation avec celles-ci, d’articles ou encore l’annonce de ses prochaines publications, workshops, colloques.

La proposition Rocard de réduction du temps de travail: une évaluation micro-macro (16/11/1997)

!

La version du communiqué disponible ci-dessous en format HTML ne contient généralement pas l'ensemble des informations reprises dans le communiqué en format pdf. Pour une version complète du communiqué (avec les graphiques et tableaux), veuillez télécharger le communiqué en format pdf disponible dans le cadre "PDF & downloads" situé à  droite.

Le Working Paper analyse les impacts, aussi bien au niveau microéconomique que macroéconomique, de l’introduction de la “Proposition Rocard” sur l’économie belge.

Le mécanisme proposé par Rocard consiste à inciter les entreprises à réduire la durée du travail en diminuant de façon forfaitaire les cotisations sociales employeurs sur les 32 premières heures travaillées et en les augmentant pour les heures au-delà de cette limite. L’originalité de la proposition réside dans le caractère flexible du dispositif, qui permet une réduction individuelle du temps de travail, et l’aspect forfaitaire de la baisse des cotisations sociales employeurs, qui favorise plutôt le partage du travail en bas de l’échelle salariale.

Les auteurs ont développé un modèle microéconomique qui permet de calculer, à partir de deux contraintes (pas d’augmentation du coût salarial et acceptation d’une perte de salaire brut de 1% au-delà du salaire minimum), la réduction optimale de la durée du travail et la compensation salariale qui y est associée. Pour les travailleurs rémunérés en dessous ou au salaire minimum, la durée du travail est ramenée à 32 heures sans perte de salaire, tandis que pour les travailleurs au-dessus de ce salaire, la réduction du temps de travail décroît très rapidement avec l’augmentation du niveau de salaire.

Appliqué à l’ensemble des secteurs marchands belges, le modèle fournit les résultats suivants: la durée du travail moyenne est réduite de 3,2 % et l’emploi salarié augmente de 3,0 % (ce qui correspond après sept ans à la création de 71 000 emplois). Si l’on prend en compte les effets de bouclage macroéconomique, 8 000 emplois supplémentaires pourraient être créés. Le PIB et le niveau des prix devraient rester grosso modo inchangés . Le coût total pour les finances publiques serait élevé (60 milliards).

En pratique, le dispositif Rocard peut présenter certaines limites : difficulté pour l’entreprise d’une gestion individuelle du temps de travail et donc du salaire horaire,risque de fraude au niveau de la déclaration des horaires.

  Thématiques

None

  JEL

None

  Mots clés

None

Please do not visit, its a trap for bots