Bien-être et PIB évoluent-ils de concert ? (20/02/2018)

!

La version du communiqué disponible ci-dessous en format HTML ne contient généralement pas l'ensemble des informations reprises dans le communiqué en format pdf. Pour une version complète du communiqué (avec les graphiques et tableaux), veuillez télécharger le communiqué en format pdf disponible dans le cadre "PDF & downloads" situé à droite.

Une majorité des 63 indicateurs du rapport Indicateurs complémentaires au PIB montre une amélioration. Malgré cela, le bien-être a diminué entre 2008 et 2016. C’est ce qu’indique un nouvel indicateur composite proposé par le BFP. Cette diminution découle principalement de la détérioration de l’état de santé des Belges, entre autres de leur état de santé mentale.

Une majorité d’indicateurs complémentaires au PIB montre une amélioration

Parmi les 63 indicateurs proposés par le BFP pour compléter le PIB, une majorité évolue en direction de ses objectifs et ce, pour des indicateurs issus de tous les thèmes, comme l’éducation, le travail, le climat ou les ressources naturelles. Ces évolutions favorables sont-elles suffisantes pour atteindre les objectifs existants ? La méthode d’évaluation utilisée ne permet pas de répondre à cette question.

Les indicateurs qui évoluent défavorablement se trouvent principalement dans les thèmes suivants : le niveau de vie et la pauvreté, la santé, l’énergie, le capital économique ainsi que la mobilité et le transport.

Mais la situation reste préoccupante pour les personnes défavorisées

Des indicateurs ciblés sur des groupes à risque se détériorent: le surendettement des ménages, les personnes bénéficiant d’un revenu d’intégration sociale, la dépression et le report ou l'annulation de soins pour raisons financières.

Les ventilations des indicateurs montrent aussi que plus les revenus sont bas, plus les personnes fument, plus elles souffrent de dépression et moins elles ont confiance dans les autres. Il en va de même pour les catégories de population les moins diplômées.

En outre, la plupart des différences entre les catégories de population les plus favorisées et les catégories les plus vulnérables s’accentuent avec le temps.

Malgré l’amélioration de nombreux indicateurs, le bien-être est en diminution

Le BFP propose un nouvel indicateur composite pour mesurer le bien-être ‘ici et maintenant’ (BEIM). Cet indicateur synthétise les principaux déterminants du bien-être en Belgique. Entre 2005 et 2008, le bien-être des Belges a augmenté. À partir de 2008, l’année du déclenchement de la crise, il a diminué sensiblement.

Cette diminution du bien-être découle principalement de la détérioration de l’état de santé des Belges. C’est ce qu’il ressort de l’analyse des composantes de l’indicateur. Une piste probable pour expliquer cette détérioration est que la crise a eu un impact négatif sur la santé mentale.

Cet indicateur a été comparé à d’autres indicateurs,dont le produit intérieur brut par habitant (PIB/hab. - corrigé pour l’inflation). Les deux indicateurs évoluent de manière similaire jusqu’en 2009. Ensuite, le PIB/hab. augmente tandis que BEIM diminue.

À terme, cet indicateur sera complété par un autre, portant sur le bien-être à long terme en Belgique. Cet indicateur prendra en compte d’autres thèmes comme l’environnement et le climat.

Un indicateur pour mesurer le bien-être actuel des Belges : Bien-être ici et maintenant - BEIM

L’indicateur BEIM a été construit après avoir identifié les principaux déterminants du bien-être en Belgique et leur importance respective. Il se compose de six indicateurs qui mesurent l’état de santé, la privation matérielle, l’incapacité de travail, le chômage, le décrochage scolaire et le support social. Chaque indicateur se voit attribuer un poids spécifique, calculé sur la base des données existantes. L’indicateur de santé a le poids le plus important.

Étant donné sa méthode de construction, l’indicateur BEIM est exprimé sur une échelle comprise entre 0 et 1. Il ne mesure pas le niveau du bien-être, mais son évolution.

L’indicateur BEIM a l’avantage de reposer sur des résultats objectifs, de synthétiser différentes facettes du bien-être, d’être transparent et décomposable. Il repose néanmoins sur des connaissances encore limitées en matière de bien-être. Il ne couvre que partiellement le bien-être mesuré par la question « Dans l’ensemble, dans quelle mesure êtes-vous satisfait de votre vie ? ». De plus, la baisse d’un indicateur peut être compensée par la hausse d’un autre, ce qui est une approximation de la réalité.

Les détails concernant l’indicateur BEIM se trouvent dans le Working Paper 2-18 sur www.plan.be.

Sur le site indicators.be

D’autres indicateurs sociaux, environnementaux et économiques sont disponibles sur le site www.indicators.be. Ils sont répartis en 13 thèmes:

  • Bien-être subjectif;
  • Niveau de vie et pauvreté;
  • Travail et temps libre;
  • Santé;
  • Éducation et formation;
  • Vie en société;
  • Environnement;
  • Climat;
  • Énergie;
  • Ressources naturelles;
  • Territoire et écosystèmes;
  • Capital économique;
  • Mobilité et transport.

Pour plus d'information: Alain Henry, ah@plan.be, 02.507.74.76 et Patricia Delbaere, dp@plan.be, 02.507.74.73.

  Thématiques

  JEL

None

  Mots clés

None

Please do not visit, its a trap for bots