Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Demande maîtrisée d’électricité: Elaboration d’une projection à l’horizon 2020 [Working Paper 19-04]

L’importance de la maîtrise de la demande d’énergie pour lutter contre le changement climatique et contribuer à la sécurité de notre approvisionnement énergétique à long terme n’est contestée par personne, de même que l’existence de gisements non négligeables d’économie d’énergie dans notre pays. Reste à réaliser - et ce n’est pas la moindre difficulté - tout ou partie de ce potentiel. Si des prix énergétiques élevés et le progrès technologique sont des conditions nécessaires pour ralentir le rythme de croissance de la demande énergétique, elles ne sont très certainement pas suffisantes pour entamer de manière appréciable les gisements potentiels. Des changements d’attitude s’imposent du côté des consommateurs ainsi que des politiques et mesures plus ambitieuses du côté des autorités publiques. C’est ce que montrent les évolutions historiques de la consommation d’énergie en Belgique et dans les autres pays européens ainsi que des études prospectives de long terme du système énergétique belge.

Parmi ces études, il convient de citer les “Perspectives énergétiques pour la Belgique à l’horizon 2030” réalisées par le Bureau fédéral du Plan et publiées en janvier 2004. Cette étude décrit l’évolution du système énergétique belge, par secteur et par forme d’énergie, selon un scénario de référence et quatre scénarios alternatifs. Les scénarios alternatifs abordent des questions parmi les plus sensibles de ces trente prochaines années, à savoir le gaz naturel, les énergies renouvelables, le nucléaire et les transports. Ces scénarios complètent les analyses de long terme davantage orientées sur la demande d’énergie dont l’étude “Gestion de la demande d’énergie dans le cadre des efforts à accomplir par la Belgique pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre” réalisée par le Fraunhofer Institute (fhg-isi) pour le ministère des Affaires économiques et publiée en mai 2003.


En ce qui concerne l’évolution de la consommation d’énergie, l’étude du Bureau fédéral du Plan projette un ralentissement du rythme de croissance de cette consommation dans les années à venir en raison notamment de la hausse des prix réels de l’énergie et des améliorations importantes de l’efficacité énergétique des équipements. L’ampleur de ces effets laisse cependant inexploitée une partie du potentiel d’économie d’énergie. Renforcer la politique ure belge et élargir son champ d’action sont donc nécessaires pour aller au-delà et atteindre des niveaux de maîtrise de la demande énergétique davantage compatibles avec les objectifs de Kyoto. Depuis décembre 2001 - date de référence pour les politiques et mesures prises en compte dans le scénario de référence de l’étude du Bureau fédéral du Plan - le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ont adopté un certain nombre de mesures qui vont dans ce sens. Ces mesures combinent instruments économiques (taxes énergétiques, subsides) et volontaires (accords de branches). Des campagnes d’information sur l’utilisation rationnelle de l’énergie complètent par ailleurs ces mesures.


L’étude du Fraunhofer Institute définit, quant à elle, de manière ad hoc deux gisements d’économie d’énergie qu’elle évalue ensuite par rapport à un scénario de référence. Le premier gisement est déterminé sur base de la situation prévalant dans les autres pays européens ; il résulte de l’alignement de la Belgique sur les meilleures performances énergétiques dans ces pays et correspond au scénario “Benchmarking” de l’étude en question. Le second gisement découle de la mise en oeuvre des meilleures expériences en cours (Best practice) et correspond au scénario “Economic Potential”. Il convient de souligner que les scénarios de l’étude du Fraunhofer Institute repose sur des hypothèses (perspectives démographiques, macroéconomiques, etc.) généralement différentes de celles utilisées dans l’étude du Bureau fédéral du Plan.


Une autre information intéressante que l’étude du Bureau fédéral du Plan met en avant est la forte progression de la consommation d’électricité par rapport aux autres formes d’énergie traditionnelles (charbon, produits pétroliers et gaz naturel) ainsi que la contribution de plus en plus importante de la production d’électricité dans le développement des émissions de co2 après 2015. La première évolution confirme le phénomène d’électrification croissante du système énergétique caractéristique des pays développés ; la seconde résulte du développement des centrales électriques au charbon suite à la décision de fermer les centrales nucléaires. Ces résultats soulignent l’importance de maîtriser non seulement la consommation de combustibles fossiles qui émettent “directement” du co2 mais aussi la consommation d’électricité. 
Dans le cadre de l’actualisation du programme indicatif décennal des moyens de production d’électricité 2005-2014 prévue pour le début de l’année 2005, l’évolution de la demande d’électricité constitue un input indispensable pour identifier les besoins en nouveaux moyens de production. Comme l’évolution de la consommation d’électricité dépend de plusieurs facteurs d’incertitude, il est préférable de disposer de plusieurs profils d’évolution et de définir ainsi un intervalle dans lequel pourrait évoluer la demande d’électricité plutôt que d’analyser une trajectoire unique. Parmi les facteurs qui peuvent affecter la consommation d’électricité il y a le contexte économique, les prix, les politiques et mesures pour lutter contre le changement climatique et la mise en place du marché européen de l’électricité.


Pour le programme indicatif 2005-2014, l’étude du Bureau fédéral du Plan fournit un scénario de référence récent pour la demande d’électricité à moyen et long termes. Par contre, elle ne fournit pas de profils d’évolution alternatifs qui permettraient de refléter les incertitudes mentionnées ci-dessus. Vu le rôle important que peut jouer la maîtrise de la demande d’électricité dans la réduction des émissions de co2 à l’horizon du programme indicatif mais aussi au-delà (2015-2019) lorsque les premières centrales nucléaires seront déclassées, le Bureau fédéral du Plan a construit, à la demande de la creg, une projection alternative qui intègre cette dimension. Deux exigences ont guidé ce travail : (1)  la projection alternative doit être cohérente, dans ses hypothèses macro-économiques, avec le scénario de référence de l’étude du Bureau fédéral du Plan, et (2) s’appuyer sur le gisement d’économie d’électricité et les résultats du scénario “Benchmarking” de l’étude du Fraunhofer Institute.
Cette projection alternative ne constitue donc pas un scénario alternatif, au sens classique du terme, au scénario de référence de l’étude du Bureau fédéral du Plan car elle n’est pas issue du même cadre méthodologique (modèle, hypothèses, etc.). Elle ne prend pas en compte l’impact économique des politiques et mesures nécessaires pour réaliser les économies d’électricité.


Dans le contexte décrit ci-dessus, l’objectif de ce papier est de décrire la méthodologie sous-jacente à l’élaboration d’une telle projection “Maîtrise de la demande d’électricité” (dénommée ci-après projection mde), de décrire son profil d’évolution, de comparer les perspectives sectorielles de consommation d’électricité qui s’en dégagent avec celles du scénario de référence de l’étude du Bureau fédéral du Plan, et enfin de mettre en avant les politiques et mesures sous-jacentes.


Dans la suite du texte nous utiliserons les abréviations suivantes :

  • bfp/pp95 désignera l’étude du Bureau fédéral du Plan “Perspectives énergétiques pour la Belgique à l’horizon 2030”, et
  • fhg/mae désignera l’étude réalisée par le Fraunhofer Institute pour le ministère des Affaires économiques “Gestion de la demande d’énergie dans le cadre des efforts à accomplir par la Belgique pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre”.

  Documents associés

    None

  Données à consulter

None

Please do not visit, its a trap for bots