Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

La connaissance du néerlandais : un facteur déterminant pour l’accès à l’emploi des Bruxellois ? (23/08/2022)

!

La version de l'article disponible ci-dessus en format HTML ne contient généralement pas l'ensemble des informations reprises dans l'article en format pdf. Pour une version complète de l'article (avec les graphiques et tableaux), veuillez télécharger l'article en format pdf disponible dans le cadre "PDF & downloads" situé à droite.

Ce Focus, réalisé en collaboration avec l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA), analyse à quel point la connaissance du néerlandais est un facteur important dans l’insertion professionnelle des chercheurs d’emploi belges francophones habitant en Région bruxelloise. À partir de quel niveau de connaissance du néerlandais le chercheur d’emploi voit-il ses chances de trouver un emploi augmenter ? Certains profils de chercheurs d’emploi profitent-ils plus d’une bonne connaissance du néerlandais ? 

Introduction

La Région de Bruxelles-Capitale (RBC) est la seule Région officiellement bilingue du pays. Elle se caractérise par ailleurs par la présence de nombreuses institutions publiques régionales et fédérales qui travaillent en néerlandais et/ou en français. En parallèle, elle devient également de plus en plus multilingue, accueillant notamment de nombreuses entreprises multinationales et des institutions internationales, qui entraînent dans leur sillage des organisations intergouvernementales, des fédérations, des bureaux de conseil, de consultance de traduction, etc. Dans ce contexte, est-il encore important pour les chercheurs d’emploi de maîtriser les deux langues officielles de la Région pour trouver un emploi ? Cette question a toute son importance dans le cadre des réflexions sur les mesures à mettre en oeuvre pour faciliter l’insertion professionnelle des chercheurs d’emploi et notamment sur la mise en place de programmes d’apprentissage adéquats.

L’inadéquation sur le marché du travail bruxellois entre offres d’emploi et compétences des chercheurs d’emploi soulève aussi la question de l’importance du néerlandais. Le baromètre linguistique de la VUB1 indiquait en 2018 que seuls 8 % des jeunes de moins de 30 ans ayant fréquenté une école francophone de la Région bruxelloise considèrent maîtriser le néerlandais. Pourtant, la connaissance du néerlandais semble être un critère important pour les employeurs dans leur politique de recrutement puisqu’en 2019, près de la moitié des offres d’emploi reçues et publiées par Actiris affichait explicitement des exigences en français et en néerlandais.

Le présent Focus apporte des éléments de réponse en s’intéressant spécifiquement à l’importance de la connaissance du néerlandais des chercheurs d’emploi francophones.

Les questions suivantes sont plus particulièrement soulevées :

  • À partir de quel niveau de connaissance le néerlandais est-il utile pour l’insertion professionnelle des chercheurs d’emplois francophones ?
  • Est-ce que certains groupes de chercheurs d’emploi francophones profitent plus que d’autres de ce niveau de connaissance de néerlandais ?

Pour des raisons méthodologiques explicitées plus bas, cette analyse se fait à partir du groupe des chercheurs d’emploi francophones de nationalité belge.

Cette analyse cadre avec le fait que le multilinguisme des Bruxellois a été reconnu en 2019 comme une priorité du Gouvernement dans sa déclaration de politique régionale. L’apprentissage plus intensif des langues est ainsi un cheval de bataille du Ministre de la promotion du multilinguisme, Sven Gatz, qui a pour volonté que tous les Bruxellois soient trilingues à 18 ans (avec une connaissance du français, du néerlandais et de l’anglais). Remarquons aussi que le Gouvernement bruxellois a annoncé que la Région bruxelloise allait consacrer 30 millions d’euros de son budget lié au plan de relance (sur un budget total de 395 millions d’euros) à l’amélioration des compétences numériques et linguistiques des chercheurs d’emploi.

Par ailleurs, l’accent mis sur la connaissance du néerlandais pour les chercheurs d’emploi francophones prend toute son importance dans le cadre de la mobilité interrégionale et des accords de coopération entre les autorités flamandes et bruxelloises visant à rendre plus d’offres d’emploi en Flandre accessibles aux Bruxellois.

Focus de l'IBSA

En quelques pages, le Focus de l’IBSA fait le point sur une thématique de travail de l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse. Les grands thèmes et enjeux de l’actualité socio-économique de la Région bruxelloise y sont traités au moyen de textes courts illustrés de graphiques, de tableaux et/ou de cartes. 

Url : http://ibsa.brussels/

L’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse
Au sein de perspective.brussels, l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA) centralise et diffuse des statistiques portant sur la Région de Bruxelles-Capitale.
 
L’IBSA réalise également des études socio-économiques et des évaluations de politiques publiques relatives aux enjeux bruxellois.
 
Envie d’en savoir plus ? Des questions concernant les données ?
Surfez sur le site de l’IBSA

Please do not visit, its a trap for bots