Démographie

Contact

  • http://demo.plan.be

Aucun enregistrement

Contact

  • http://demo.plan.be

La démographie – principalement la population et les ménages– intervient dans de nombreux thèmes traités au BFP.

Les projections de population sont un paramètre-clé lorsqu’il s’agit d’étudier les effets du vieillissement de la population, sujet qui préoccupe de plus en plus les gouvernants tant de Belgique que des autres pays européens.

Le vieillissement de la population, ou croissance de la part des personnes âgées dans cette population, résulte notamment à la fois de la baisse de la fécondité et de l’allongement soutenu de l’espérance de vie. Il ne va pas sans conséquences financières importantes pour le budget des pouvoirs publics. La modification de la structure de la population induit en effet une baisse de la population d’âge actif susceptible de payer des cotisations et des impôts, et d’autre part, gonfle le nombre de personnes plus âgées bénéficiaires de pensions publiques et de soins de santé plus importants.

Les paramètres essentiels déterminant la population doivent dès lors être étudiés soigneusement : la fécondité, les probabilités de décéder, les décisions de migrer à l’intérieur du pays, de partir à l’étranger ou d’en venir.

En plus d’être une des composantes du modèle démographique, la projection des quotients de mortalité est nécessaire dans le cadre de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires. Cette loi prévoit que la FSMA se base sur les tables de mortalité prospectives établies par le BFP pour fixer les règles d’actualisation utilisées pour la conversion d’un capital en rente.

L'appréhension de la population sous la dimension « ménages » est également fort utile pour de nombreux aspects de la vie sociale (ex. expansion des ménages monoparentaux, souvent des femmes seules, ou des ménages d'une personne âgée pouvant rencontrer des problèmes de pauvreté ou de manque de soutien) et de la vie économique (incidence sur les logements, le transport, la mobilité, la consommation, la fiscalité, etc.). Dans ce cadre-là, en parallèle avec les projections de population, le BFP réalise également des projections de ménages.

Méthodes et instruments

Trois modèles sont utilisés dans le cadre des perspectives démographiques :

  • le modèle utilisé pour les perspectives de population à long terme se base sur la méthode de composantes. Il s’agit par conséquent d’un modèle itératif qui, partant de la dernière observation par âge, sexe et nationalité, applique les hypothèses relatives à la fécondité, la mortalité et les migrations (internes et internationales) pour calculer la population au 31 décembre de l’année. La méthodologie permettant de définir les hypothèses pour chaque composante fait partie intégrante du modèle démographique. Le modèle projette la population à long terme (01/01/2061) par âge et sexe pour chaque arrondissement.
  • Le modèle utilisé pour les perspectives de ménages est un modèle statique, décomposant, par âge, sexe et arrondissement, les perspectives de population sur la base du taux d’appartenance à une position au sein du ménage. Les positions sont définies selon la typologie LIPRO (Lifestyle Projections) qui permet de mettre en évidence la situation de fait d’un individu et non la situation de droit. Les taux d’appartenance à une position au sein du ménage ne sont pas constants sur la période de projection. Ils sont extrapolés, par âge, sexe et arrondissement, sur la base de l’évolution historique (récente), avec un effet de saturation à long terme.
  • le modèle utilisé pour calculer les tables de mortalité prospectives se base sur les observations de population (naissances, décès, population). Il estime des courbes futures des quotients de mortalité par âge et par sexe sur base d’un modèle spécifique et permet de générer les tables prospectives de mortalité qui servent d’hypothèse aux perspectives de population.

Contact

  • http://demo.plan.be
Please do not visit, its a trap for bots