Page Title

Thématiques

Les études réalisées par le BFP sont essentiellement articulées autour de 11 thèmes principaux : Comptes et analyses environnementaux, Comptes et analyses sectoriels, Développement durable, Economie internationale, Energie, Etudes structurelles, Finances publiques, Marché du travail, Perspectives et analyses macroéconomiques, Protection sociale, démographie et prospective, Transport.

Analyses et applications

Contact

  • http://io.plan.be

Plan pour la reprise et la résilience [05/07/2021]

Le Bureau fédéral du Plan a été amené à évaluer le Plan national pour la reprise et la résilience. Voici les rapports qui y sont consacrés :

Effets macroéconomiques et budgétaires du projet de plan national pour la reprise et la résilience - Rapport au secrétaire d'État pour la Relance et les Investissements stratégiques [28/04/2021]

Le plan national pour la reprise et la résilience détaille l’usage qui sera fait de la dotation européenne de 5,925 milliards d’euros dans le cadre de la facilité du même nom. La majeure partie du plan belge, soit 88 %, est directement dévolue à un accroissement du stock de capital de l’économie belge, par des investissements publics et par des aides à l'investissement privé. À court terme, au plus fort de l’effet de relance du plan, le surcroît d’activité économique atteindrait 0,2 % par rapport à un scénario hors plan. Bien que l'impulsion soit temporaire, elle entraîne des effets de long terme en raison de l’augmentation du stock de capital public et du soutien aux activités de R&D qui améliorent la rentabilité du stock de capital des entreprises et encouragent son accumulation. À l’horizon 2040, le PIB devrait encore être supérieur de 0,1 % à la trajectoire de croissance hors plan. Cette estimation ne tient pas compte du volet réformes du plan, ni des plans de relance, d’investissements et de réforme plus larges annoncés par les Régions et le pouvoir fédéral, ni de l’effet induit sur l’économie belge des plans étrangers.

La Belgique se spécialise-t-elle dans les activités de R&D au détriment des activités de production ? [22/12/2020]

À la demande des partenaires sociaux, le Bureau fédéral du Plan a analysé les branches d’activité ayant augmenté leurs efforts de recherche et développement au cours des dernières années pour déterminer si cette évolution est liée à la production domestique de nouveaux produits ou à la modification de la position de la Belgique dans les chaînes de valeur globales en faveur des activités de recherche et au détriment des activités de production. L’analyse fournit, pour l’industrie pharmaceutique, des indications d'une spécialisation de la Belgique dans la recherche et le développement (R&D) et d’une dissociation partielle entre les activités de R&D et de production. Pour les autres branches étudiées, il y a davantage de preuves d'une colocalisation de la R&D et de la production en Belgique.

Contact

  • http://io.plan.be

Pour appréhender les spécificités sectorielles et les relations interindustrielles au sein d’une économie, il faut recourir à des études réalisées au niveau des branches d’activité.

Les tableaux entrées-sorties constituent un outil de choix pour effectuer de telles analyses. Plus particulièrement, ils peuvent être utilisés comme instrument d’analyse pour réaliser :

  • des études sur la structure de la production et des coûts par branche d’activité ;
  • des études sur les interdépendances entre les branches d’activité ;
  • des études d’impact.

La combinaison des tableaux entrées-sorties et de la matrice de comptabilité sociale permettra d’apporter des aspects qualitatifs (ventilés en fonction des caractéristiques de l’emploi ou des types de ménages) aux analyses dans le futur.

  5 derniers communiqués [Plus]

  5 dernières bases de données [Plus]

  5 dernières publications [Plus]

Contact

  • http://io.plan.be
Please do not visit, its a trap for bots