Page Title

Publications

Dans un souci de transparence et d’information, le BFP publie régulièrement les méthodes et résultats de ses travaux. Les publications sont organisées en séries, entre autres, les perspectives, les working papers et planning papers. Certains rapports peuvent également être consultés ici, de même que les bulletins du Short Term Update publiés jusqu’en 2015. Une recherche par thématique, type de publication, auteur et année vous est proposée.

Une analyse économique de la production et de la distribution de boissons alcoolisées [Working Paper 20-03]

Cette étude présente l’évolution de la production et de la demande de boissons alcoolisées en Belgique entre 1995 et 2000. L’analyse porte également sur la contribution de la production et de la distribution de boissons alcoolisées au PIB. Ce travail est basé sur le tableau entrées-sorties de l’année 1995.

Les chiffres relatifs à l’année 2000 proviennent de la désagrégation d’une des 120 branches d’activité que compte la comptabilité nationale au niveau le plus fin. La production de boissons alcoolisées constitue une de ces branches d’activité et sa désagrégation permet d’évaluer séparément la production et la consommation de bière, de malt, de vins et des autres boissons alcoolisées en 2000.
La première partie de l’étude montre également l’évolution des importations, des exportations et du solde commercial des boissons alcoolisées entre 1995 et 2001. En outre, cette étude examine l’évolution de la valeur ajoutée générée par la production de boissons alcoolisées. Les données sont exprimées en unités monétaires (millions d’euros). L’évolution de la production, du solde commercial et de la consommation de bière, de malt, de boissons alcooliques distillées et de vins est très contrastée.


Le deuxième objectif de l’étude est de montrer l’importance de la production et de la demande de boissons alcoolisées dans l’économie belge. Les données contenues dans un tableau entrées-sorties permettent d’évaluer l’impact indirect de la demande finale adressée aux produits d’une branche d’activité sur l’ensemble de l’économie et ceci, soit en termes de production, de valeur ajoutée ou d’emploi.
Les valeurs ajoutées directes et indirectes de même que les emplois directs et indirects découlant de la demande de boissons alcoolisées ont ainsi été calculés sur la base des données du dernier tableau entrées-sorties, c’est-à-dire celui de 1995. Ce calcul permet de déterminer l’apport de la branche au produit intérieur brut. Il a également été tenu compte des accises, de la tva et de l’effet de la demande de boissons alcoolisées sur le secteur horeca.


Cette étude est une analyse ex post de l’importance des branches d’activité examinées, de l’évolution de la production et de la consommation de boissons alcoolisées. Les résultats ne peuvent être interprétés comme ceux d’une étude ex ante de l’impact de la disparition, de la hausse ou de la baisse de la demande de boissons alcoolisées sur le pib. Pour ce faire, il faudrait tenir compte des effets macro-économiques des variations de la demande sur les agrégats macro-économiques.


L’étude ne peut pas non plus être considérée comme une analyse coûts-bénéfices de la demande d’alcool. En effet, l’accent est mis uniquement sur les avantages strictement économiques de la production et de la distribution de boissons alcoolisées sans tenir compte des coûts sociaux ou des conséquences sur l’environnement.

  Documents associés

    None

  Données à consulter

None

Please do not visit, its a trap for bots