Page Title

Outils & infos

Le BFP met à votre dispositions quelques outils pour retrouver des informations sur le site : moteur de recherche, carte du site, classification et mots-clés. Par ailleurs, vous trouverez également les rubriques relatives à l'utilisation des cookies, notre charte de l'utilisateur ou la possibilité de formuler une plainte.

Classification JEL

 JEL GuideEconomie agricole et des ressources naturellesEnergieOffre et demande [Q41]

 

  • Marché de l’électricité : facteurs influençant la formation des prix de gros dans une petite économie ouverte - Enseignements tirés de la relance du nucléaire en Belgique [12/10/2016]

    Cette étude analyse, par le biais d’une double méthodologie, l’impact de l’arrêt et du redémarrage de plusieurs réacteurs nucléaires sur les prix de gros de l’électricité sur la bourse belge de l’électricité. Dans la première approche, un modèle statistique stable est construit à partir de données de marché publiées et est ensuite exploité pour examiner les effets des variations de production nucléaire d’électricité sur les prix du marché. La quantification de ce phénomène (également appelé « le merit-order effect ») par le biais de méthodes économétriques a révélé une baisse de prix estimée à 10 €/MWh environ sur une année pour une augmentation de la capacité nucléaire de 2,5 GW. Ces résultats mettent en lumière le degré d’ouverture du marché belge et son corollaire, sa forte dépendance aux échanges transfrontaliers d’énergie. À côté de cette analyse empirique, l’outil d’optimisation Crystal Super Grid a permis d’estimer l’impact de la relance des réacteurs nucléaires sur plusieurs indicateurs du paysage électrique belge et européen. À titre d’exemples, on observe des effets positifs sur le niveau du bien-être général, la rente du consommateur et les émissions de CO2.  Cette analyse confirme l’effet « merit-order » négatif sur les prix, qui est calculé à 3,8 €/MWh en moyenne sur une année. Toutefois, des pics horaires sont observés avec des valeurs pouvant atteindre 30 €/MWh. L’étude décrit ensuite les causes possibles de divergence de résultats entre les deux approches.

    Nos constatations ont des implications importantes pour les politiques à mener. En effet, elles montrent la nécessité de tenir compte des pressions à la baisse exercées par une production nucléaire prolongée d’électricité sur les prix de gros de l’électricité au cas où l’on envisagerait de revoir (le calendrier de) la loi sur la sortie du nucléaire. Ces effets sont de nature à retarder la transition énergétique qui s’impose vers une économie à faible intensité en carbone.

    Working Paper 09-16
     
  • Demande maîtrisée d’électricité: Elaboration d’une projection à l’horizon 2020 [23/11/2004]

    L’importance de la maîtrise de la demande d’énergie pour lutter contre le changement climatique et contribuer à la sécurité de notre approvisionnement énergétique à long terme n’est contestée par personne, de même que l’existence de gisements non négligeables d’économie d’énergie dans notre pays. Reste à réaliser - et ce n’est pas la moindre difficulté - tout ou partie de ce potentiel. Si des prix énergétiques élevés et le progrès technologique sont des conditions nécessaires pour ralentir le rythme de croissance de la demande énergétique, elles ne sont très certainement pas suffisantes pour entamer de manière appréciable les gisements potentiels. Des changements d’attitude s’imposent du côté des consommateurs ainsi que des politiques et mesures plus ambitieuses du côté des autorités publiques. C’est ce que montrent les évolutions historiques de la consommation d’énergie en Belgique et dans les autres pays européens ainsi que des études prospectives de long terme du système énergétique belge.

    Working Paper 19-04
     
  • Perspectives énergétiques pour la Belgique à l’horizon 2030 [05/04/2004]

    Cette publication sur les perspectives énergétiques de long terme pour la Belgique est la deuxième sur ce thème réalisée par le Bureau fédéral du Plan. Une première étude intitulée "Perspectives énergétiques 2000-2020 : scénarios exploratoires pour la Belgique" a en effet été publiée en janvier 2001, et la production régulière d’autres études prospectives de même nature est prévue dans les années à venir.

    Planning Paper 95
     
  • La demande d’électricité en Belgique à l’horizon 2010 : Analyse comparative de projections réalisées entre 1999 et 2001 [21/05/2003]

    L’analyse présentée dans ce papier s’inscrit dans le cadre de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité. Selon l’article 3, §1 de cette loi, le Bureau fédéral du Plan est consulté par la Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (creg) en vue de l’établissement par cette dernière du programme indicatif des moyens de production d’électricité. Dans ce contexte, et profitant de ses travaux sur les perspectives énergétiques de long terme pour la Belgique, le Bureau fédéral du Plan a mené à bien une analyse comparative de projections de la demande d’électricité issues d’études réalisées entre l’automne 1999 et l’été 2001. Cette analyse a été complétée par des informations obtenues auprès des principales fédérations industrielles belges et transmise à la creg à l’automne 2001. Fin 2001, l’analyse a été enrichie par de nouvelles projections provenant de l’étude du Bureau fédéral du Plan sur l’évaluation de l’impact des mesures fiscales et non fiscales sur les émissions de co2.

    Working Paper 07-03
     
Aucun enregistrement
Please do not visit, its a trap for bots