Page Title

Thématiques

Les études réalisées par le BFP sont essentiellement articulées autour de 11 thèmes principaux : Comptes et analyses environnementaux, Comptes et analyses sectoriels, Développement durable, Economie internationale, Energie, Etudes structurelles, Finances publiques, Marché du travail, Perspectives et analyses macroéconomiques, Protection sociale, démographie et prospective, Transport.

Perspectives à moyen terme et analyses macrosectorielles

Contact

  • http://macro.plan.be

Perspectives régionales à l’horizon 2025 : après la récession de 2020, une reprise économique forte mais partielle dans les trois régions [17/07/2020]

Perspectives économiques régionales 2020-2025 [17/07/2020]

Ces perspectives régionales sont le fruit d’une collaboration entre le Bureau fédéral du Plan, l’Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA), l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) et Statistiek Vlaanderen. En 2020, suite aux conséquences de la crise du coronavirus, l’économie belge devrait connaître sa plus forte contraction depuis la Seconde guerre mondiale (-10,5%). Dans ce contexte, et en tenant compte de la composition sectorielle de chacune des trois économies régionales, la contraction du PIB de 2020 est estimée à -11,1% pour la Flandre, -10,3% pour la Wallonie et -9,3% pour Bruxelles.

Les mesures de réduction du coût du travail : quel effet sur l’emploi et les finances publiques en Région bruxelloise ?  [26/06/2020]

Quelles mesures de réduction du coût du travail la Région bruxelloise peut-elle mettre en place pour créer de l’emploi ? Quelles mesures créent plus d’emplois et combien coûtent-elles à la Région ? La Région bruxelloise a-t-elle intérêt à ce que la Flandre et la Wallonie prennent des mesures similaires ? S’appuyant sur le modèle macroéconomique HERMREG, ce Focus tente de répondre à ces questions.

L’activité économique, l’emploi et les finances publiques belges garderont des séquelles de la crise du coronavirus pendant plusieurs années [23/06/2020]

La récession profonde de 2020 sera suivie d’une reprise économique. Mais cette reprise ne suffira sans doute pas à récupérer, à un horizon de cinq ans, le niveau d’activité économique qui aurait été possible sans la pandémie. Si ce scénario se confirme, il aura des conséquences sur l’emploi et le chômage. Les finances publiques, déjà fragiles sans cette crise, en sortiront encore davantage fragilisées.

Perspectives économiques 2020-2025 – Version de juin 2020 [23/06/2020]

Ce rapport synthétise les résultats de la version de juin des « Perspectives économiques 2020-2025 ». Une version provisoire de ces perspectives a été publiée en mars par le Bureau fédéral du Plan. Ces perspectives ne tenaient pas compte des mesures qui ont été prises après le 11 mars en Belgique et dans de nombreux autres pays européens pour combattre la pandémie de coronavirus et soutenir l’activité économique. Les résultats de cette version de juin sont donc très différents de ceux de mars.

Contact

  • http://macro.plan.be

Une fois par an, en juin, le BFP publie une projection macrosectorielle pour une période de 6 ans. Depuis 2014, le BFP publie également en mars une version provisoire, plus succincte de cette projection dans le cadre de la préparation du Programme de stabilité et du Programme national de réforme qui doivent être soumis en avril à la Commission européenne.

Les deux premières années de la projection de juin correspondent aux prévisions de court terme de début juin (voir Prévisions à court terme et conjoncture). Au-delà, les perspectives économiques doivent être considérées comme une projection permettant de baliser un avenir possible de l’économie belge et de souligner les déséquilibres économiques pouvant apparaître ou persister à moyen terme. Dans ce contexte, le BFP publie notamment une analyse détaillée du marché du travail et des finances publiques.

Les perspectives à moyen terme sont élaborées ‘à politique inchangée’, ce qui signifie qu’elles tiennent compte uniquement des mesures qui ont été formellement décidées et dont les modalités d’application sont connues avec suffisamment de détail.

Méthodes et instruments

C’est le modèle macrosectoriel HERMES qui est utilisé pour réaliser ces projections. Le modèle, dans sa version actuelle, se compose de plus de 8000 équations et d’environ 10 000 variables. La taille du modèle s’explique par le degré de désagrégation considéré (avec notamment la classification en branches d’activité et la modélisation détaillée du marché du travail et des finances publiques). Pour une description récente de HERMES, voyez le Working Paper 13-13.

À côté des projections macrosectorielles, HERMES est également utilisé pour réaliser des analyses en variantes. Elles visent à déterminer l'impact économique de chocs (par exemple sur le prix du pétrole ou la croissance des marchés extérieurs) ou de mesures de politique économique et sociale. Pour des exemples récents d’analyses en variantes, voyez le Working Paper 10-18.

Publications récurrentes

Les résultats des perspectives économiques à moyen terme sont présentés de manière détaillée dans une publication annuelle, paraissant au mois de juin. Depuis 2014, le BFP publie également en mars une version provisoire, plus succincte de la projection sous la forme d'un rapport. Des analyses en variantes sont publiées de manière occasionnelle.

Données chiffrées

L'annexe statistique des résultats macroéconomiques et sectoriels de la projection de juin peut être consultée dans la rubrique Données.

Contact

  • http://macro.plan.be
Please do not visit, its a trap for bots